Confrontation des données de terrain et de l'imagerie multi-sources pour la compréhension de la dynamique des mouvements de versants

par Johan Kasperski

Thèse de doctorat en Géologie

Sous la direction de Pascal Allemand.

Soutenue en 2008

à Lyon 1 .


  • Résumé

    Imagery techniques allow to follow the global evolution of large scale landslides and cliffs, contrary to traditional techniques. Using such techniques to study the kinematics of three instables zones, we show (1) that correlating aerial images is a fat way to get global and multi-temporal data ; (2) that terrestrial laser-scanner allows to acquire in small areas undergoing higher movement rates, often not accessible to conventionnal survey ; (3) that there is no satisfying method using high resolution satellite images in such and low-cost way to follow the evolution of a landslide. Regarding the sites this study focusses on, we show the mountainside motion of the Sedrun landslide (Switzerland) has been regularly slowing down since 2002, following a 150% increase in speed since 1990. The detailed description of its kinematics combined to field geology allows to figure out the future evolution of the site. As for the frontal zone of the Séchilienne landslide (Isère, France), it translates more than it subsides ; using our scanner-laser data set, we show that the structural blocks the zone is composed of are rotating downhill. Lastly, the Cliets tunnel (Arly Gorges, France) undergoes a decompression difficult to track using imaging methods. We finally suggest a guide describing which imaging techniques are best adapted to study unstable moutainsides, depending on field configuration. At last, imagery methods are shown to be a very powerful tool, complementary of traditional techniques to follow the evolution of the motion of moutainsides

  • Titre traduit

    Complementarity of fields-works and imagery data to understand dynamics of large rockslides


  • Résumé

    Face aux menaces des grands mouvements de versants rocheux, les techniques conventionnelles de suivi ne fournissent pas une vision globale, contrairement aux techniques d'imagerie. En considérant leurs apports à la description cinématique de trois sites instables, nous montrons que (1) la corrélation d'images aériennes est une solution rapide pour une connaissance globale et multi-temporelle ; que (2) le scanner-laser terrestre apporte des informations sur les zones tourmentées et difficiles d'observation mais de manière limitée spatialement ; que (3) l'utilisation des images satellitaires haute résolution est encore inadaptée, et enfin (4) que les images terrestres de face constituent un moyen rapide, efficace et peu onéreux de suivi de sites. Concernant les sites choisis, nous montrons que le mouvement de versant de Sedrun (Suisse) subit un ralentissement constant depuis 2002 qui fait suite à une augmentation des vitesses de 150% à partir de 1990. La description précise de la cinémathèque, alliée à la géologie de terrain, renseigne quant à ses évolutions possibles. La frontale du site de Séchilienne (Isère) se translate plus qu'elle s'affaise ; par les acquisitions du scanner-laser, nous démontrons la rotation vers l'aval de ses compartiments structuraux. Enfin, le site du tunnel des Cliets (gorges de l'Arly) subit une décompression difficilement visible par imagerie. Finalement, nous proposons un "guide" aux techniques d'imagerie applicables à l'auscultation de versant instable, en fonction des configurations de terrain. Enfin, l'imagerie a montré tout son potentiel et sa complémentarité avec les techniques conventionnelles de suivi des mouvements de versants

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (267 p.)
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T50/210/2008/208bis
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.