L' écriture et l'idéologie en Afrique noire : le cas du syllabaire vai

par Mlaili Condro

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Isabelle Klock-Fontanille.

Soutenue en 2008

à Limoges , en partenariat avec Université de Limoges. Faculté des lettres et sciences humaines (autre partenaire) .


  • Résumé

    La question du rapport entre l'écriture et l'idéologie en Afrique noire ne peut échapper au discours du "grand partage culturel" entre sociétés avec écriture et sociétés sans écriture. En effet, ce grand partage, épistémologique aussi, lui impose un programme de lecture et un détour par une grammatologie européenne traditionnelle qui refuse à l'Afrique noire toute contribution significative et propre à l'aventure de l'écriture, qui situe l'Afrique noire hors de l'espace et du temps de l'écriture. L'analyse de cette grammatologie et l'étude du syllabaire vai, convoqué comme cas exemplaire et heuristique, montrent que le point de vue dualiste fonde, en dernier lieu, le rapport entre l'Afrique noire et l'écriture sur un plan de rapports de forces, qui situe tout le sens des écritures africaines dans une sémiosis de passivité, de défense et de soumission. Cependant, s'inscrivant dans l'approche discursive de cette recherche, le travail d'analyse s'intéresse plutôt au procès de l'écriture, pour retenir des stratégies énonciatives, des moyens matériels, culturels et sémiologiques mobilisés et déployés par un sujet sémiotique et historique mu par un vouloir-écrire déterminant. Aussi l'attention sémiotique accordée au recours théologique ou mythique (le rêve) de l'énonciation scripturaire permet-elle de rompre avec le type de grammatologie qui voit dans ce recours, entre autres, la nécessité naturelle, réitérée, de palier au défaut sémiotique de la parole en lui adjoignant des signes conventionnels, qui exclut d'avance qu'on identifie un rapport originel entre l'écriture et le pouvoir, qu'on envisage donc une conception plus positive de l'écriture et par là l'originalité de toute grammatologie négro-africaine. En réalité, on doit pouvoir envisager que l'écriture ou toute configuration scripturaire ne trouve la pleine mesure de son sens que dans l'histoire et la pratique qui l'instituent comme valeur et activité de sens pour la société toute entière.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 428 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Lettres et Sciences humaines). Service Commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Lettres et Sciences humaines). Service Commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 801.54/.56 CON
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.