L'être préindividuel de l'œuvre d'art : Simondon et le problème de l'esthétique

par Ludovic Duhem

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Catherine Kintzler.

Soutenue en 2008

à Lille 3 .


  • Résumé

    Cette étude vise à établir le problème de l'esthétique dans la philosophie de Gilbert Simondon (1924-1989). L'ontologie, l'épistémologie et la technologie ont fait l'objet de nombreuses études et publications, mais l'esthétique demeure un aspect sous-estimé, voire totalement ignoré par les commentateurs. Nous voudrions montrer que l'absence d'une doctrine esthétique autonome ne signifie pas qu'aucune réflexion relative au sensible et à l'art n'existe chez Simondon. L'examen de l'ensemble formé par L'individuation à la lumière des notions de forme et d'information et Du mode d'existence des objets techniques montre ainsi d'une part que la critique de l'être comme substance, de l'individu comme composé de matière et de forme, de la connaissance comme rapport du sujet à l'objet, s'applique à tout type de réalité, et donc nécessairement aux êtres esthétiques ; d'autre part, que la réhabilitation de l'objet technique et sa réinscription dans l'évolution du rapport de l'homme au monde permet de sortir la technique de l'utilitarisme et de réévaluer la place de l'esthétique dans la culture. La réforme notionnelle imposée par la philosophie génétique s'avère ainsi d'une grande fécondité pour renouveler la réflexion esthétique, mais elle demeure à construire. Pour y parvenir, il faut résoudre certaines tensions internes à la pensée de Simondon, mais il faut également tenir compte de la dissémination des réflexions esthétiques dans le "corpus secondaire", dont cette étude propose la première exégèse complète. En définitive, cette étude montre que l'esthétique est la tache aveugle de la pensée de Simondon et qu'il est tout à fait légitime d'en opérer une reconstruction critique

  • Titre traduit

    ˜The œpreindividual being of work at art : Simondon and aesthetics problem


  • Résumé

    This study aims to establish the issue of aesthetics in Gilbert Simondon's philosophy. Ontology, epistemology and technology have been the subject of many studies and publications, but esthetics remains an underestimated aspect, or even totally ignored by commentators. Therefore, we would demonstrate that the absence of an autonomous aesthetic doctrine doesn't mean that no reflexion about the physical world and art exist in Simondon. The examinnation of the whole composed by l'individuation à la lumière des notions de forme et d'information and Du mode d'existence des objets techniques show it clearly by the universality of its concepts. The notional reform lay down by the fundamental philosophic gesture to think reality toward genesis is truly a great way to make a new form of aesthetics, but it stays to rebuild. To make it possible, it is necessary to solve certain intern tensions in Simondon's thought, but it's necessary also to be aware of the dissemination of aesthetics reflexions in the "secondary corpus", studied here for the first time. Definitely, this study reveals that aesthetics is the blind spot of Simondon thought and that is totally legitime to make a critical reconstruction of it

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(367 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 355-363. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2008-20
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.