L'extraposition des complétives objets en anglais

par Anne Jugnet

Thèse de doctorat en Linguistique anglaise

Sous la direction de Philip H. Miller.

Soutenue en 2008

à Lille 3 .


  • Résumé

    L'extraposition des complétives objets en anglais est caractérisée par la coprésence d'un élément nominal apparemment dénué de sens, it, en position objet, et d'un constituant phrastique, en position finale, qui décrit l'argument du prédicat. Les caractéristiques formelles de cette structure appellent un questionnement sur la notion de discordance entre statuts d'argument (sémantique) et de complément (syntaxique), ainsi que sur le rôle et le statut de l'élément nominal it. La présentation et l'analyse des contextes d'utilisation de la structure permettent une réflexion sur la nature des restrictions en jeu. L'extraposition de l'objet est très contrainte, étant donné qu'elle est soit obligatoire, soit marginale (lorsqu'elle est optionnelle). L'hypothèse défendue est que ces contraintes sont imposées par le prédicat enchâssant, et sont avant tout catégorielles. L'étude de l'extraposition de l'objet (structure dans laquelle un élément nominal et un constituant phrastique peuvent prétendre au statut d'objet) mène également à aborder la question des différences syntaxiques et sémantiques entre constituants nominaux et constituants phrastiques, ainsi que la question des modes de référence aux entités abstraites. Afin d'identifier les paramètres qui favorisent ou rendent obligatoire l'extraposition des complétives objets, diverses propriétés des subordonnées extraposées sont étudiées. Cet examen a pour objet de déterminer ce qui distingue les extraposées des compléments phrastiques habituels, et plus précisément de discerner leurs spécificités syntaxiques, sémantiques, et discursives

  • Titre traduit

    ˜The œextraposition of clausal objects in English


  • Résumé

    The extraposition of clausal objets is characterized by the co-occurence of an apparently meaningless nominal element, it, in object position, and of a clausal constituent (in final position), which describes the object argument of the predicate. The analysis of this construction calls for a reflexion on possible mismatches between the status of (semantic) argument and that of (syntactic) complement, as well as a discussion of the function and status of the nominal element it. The description and analysis of the contexts in which the structure is used help to define the types of restriction at stake. The use of object extraposition is obviously constrained, as this structure is either obligatory or evry rare (when optional). Our hypothesis is that the constraints are imposed by the embedding predicate, and can be analysed as categorial. This construction, in which a nominal element as well as a clausal constituent can be considered to be objects selected by the predicate, also raises the issue of the syntactic and semantic differences between nominal and clausal constituents, as well as the question of how abstract entities can be referred to. In order to identify the parameters that favour or compel the extraposition of clausal objects, various features of extraposed clauses are examined. This aim is to distinguish extraposed clauses from "usual" clausal complements, and, more specifically, to identify their particular syntactic, semantic, and pragmatic properties

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(280 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 268-280. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2008-21
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.