La levitas dans l'œuvre ovidienne (les Amours, l'Art d'Aimer, les Remèdes à l'Amour, les Héroïdes, les Fastes et les Métamorphoses) : Etude d'une catégorie poétique dans le système littéraire de la Rome augustéenne

par Florence Klein

Thèse de doctorat en Littérature latine

Sous la direction de Jacqueline Fabre-Serris.

Soutenue en 2008

à Lille 3 .


  • Résumé

    Dans la Rome augustéenne où est particulièrement mise en avant la valeur de gravitas, au croisement des domaines esthétique, moral et politique, Ovide définit son œuvre par la levitas. Cette thèse étudie la revalorisation inédite de cette notion traditionnellement négative et le rôle fondamental qu'elle joue dans la poésie ovidienne. En se de��marquant des autres poètes augustéens, Ovide fait de l'adjectif levis un terme associé à l'héritage de Callimaque et réorganise autour de cette revendication programmatique l'ensemble du système littéraire dans lequel il s'inscrit. Le choix de la levitas est aussi au cœur des genres qu'Ovide a pratiqués et dont il a redéfini les frontières en un dialogue intertextuel riche de sens avec ses prédécesseurs : l'élégie érotique, qu'il refonde radicalement contre les postulats qui sous-tendent le code élégiaque propertien, mais aussi l'épopée des Métamorphoses et l'élégie étiologique des Fastes, deux textes qui négocient leur identité générique complexe et leur position dans la tradition en fonction d'une ligne de partage opposant levitas et gravitas. Il apparaît alors que la levitas est bien au centre de l'œuvre d'Ovide, d'une poétique calimachéenne inséparable d'une vision du monde et de l'âme humaine

  • Titre traduit

    Levitas in Ovid's works : a study of a poetic category in the literary system of Augustan Rome


  • Résumé

    Whereas in Augustan Rome, the virtue of gravitas, at the crossroad of aesthetics, moral and politics, is particularly enhanced, Ovid definies his works with levitas. The present thesis considers the unprecedented valuation of this traditionnaly inferior notion and the central part it plays in Ovidian poetics. Distinguishing himself from the other Augustan poets, Ovid associates the adjective levis with Callimachus' legacy and reorganizes around this programmatic claim the whole literary system in which he locates himself. The choice of levitas also underlies his treatment of genres, the boundaries of which he redefines and shifts though a meaningful intertextual dialogue with his predecessors : love-elegy, whose generic code he recreates against the model of Propertian elegy, but also epic, with the Metamorphoses, and aetiological elegy, with the Fasti ; both of these texts negotiate their own complex generic identities and their positions within the tradition through a dividing line between levitas and gravitas. Eventually, this study shows that levitas is the key principle of Ovid's Callimachean poetics indissociable from his view of the world and the human soul

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(815 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 782-807. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2008-25
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.