L'église prieurale de Saint-Leu-d'Esserent (Oise) : analyse architecturale et archéologique

par Delphine Hanquiez

Thèse de doctorat en Histoire de l'art médiéval

Sous la direction de Christian Heck.

Soutenue en 2008

à Lille 3 .


  • Résumé

    L'église de Saint-Leu-d'Esserent fut restituée par le comte Hugues de Dammartin à l'évêque de Beauvais, en 1081, à la condition d'en faire un prieuré dépendant de l'abbaye de Cluny. Cette rétrocession s'accompagna de libéralités importantes. Une communauté, tirant ses revenus d'un patrimoine foncier et de droits divers, s'installa donc vraisemblablement dans un premier temps dans l'église préexistante. La construction de la nouvelle église s'est déroulée sur un peu moins d'un siècle, depuis le deuxième quart du XIIe siècle jusqu'au tout début du XIIIe siècle. Elle s'est effectuée en trois phases successives, par enveloppement de l'œuvre précédente, en commençant à l'ouest par l'avant-nef, puis en se poursuivant à l'est par le chevet, qui présente un plan à chapelles rayonnantes contiguës. Dans la continuité du chantier du chœur fut entreprise la construction de la nef. Les deux premières œuvres offrent les caractères des œuvres du premier art gothique tandis que la troisième est un exemple du gothqiue classique. L'approche pluridisciplinaire de ce travail - histoire, histoire de l'art et archéologie du bâti - permet à la fois de procéder à la première étude détaillée du chantier et de replacer l'église prieurale de Saint-Leu-d'Esserent dans la paysage monumental de la Picardie et du domaine royal, d'une part, et dans la série des prieurales clunisiennes, d'autre part. Conçue pour répondre à des objectifs fonctionnels et symboliques, l'architecture de l'église ne prend son sens que si elle est considérée comme la traduction dans la pierre des préoccupations des hommes qui l'ont fait naître

  • Titre traduit

    ˜The œpriory church of Saint-Leu-d'Esserent (Oise) : architectural and archaeological analysis


  • Résumé

    The parish church of Saint-leu-d'Esserent was granted by Count Hugh of Dammartin to the bishop of Beauvais in 1081, provided that it would be given to Cluny Abbay to found a priory. The new monastic establishment was generously endowed and a comunauty rapidly settled, at first probably in the old parish church. The construction of the new church took a little less than a century, from the second quarter of the twelth century to the beginning of the thirteenth century. It unfolded in three successive phases, by envelopment of the previous church, dated to the late eleventh century. It began with the western avant-nef, and continued with the choir, an apse with radiating chapels. These two parts were afterwards connected by a new wave. The two first works belong to the Early Gothic, while the third is an example of High Gothic architecture. The multidisciplinary approach of this study - history, history of art and archaeology of the elevations - allows us to provide the first detailed account of the unfolding of the priory construction and to situate the priory church of Saint-Leu-d'Esserent in the monumental lanscape of Picardy and the royal domain, on the one hand, and in the series of Cluniac priories, on the other hand. Conceived to meet functional and symbolic aims, the architecture of the church should be understood like the materialisation in stone of the interests of the men responsible for its creation

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (979 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 349-410. Notes bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2008-5-1
  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2008-5-2
  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2008-5-3
  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 834-1
  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 834-2
  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 834-3

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/3775
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.