L'énoncé réflexif et la réflexivité du verbe en allemand moderne

par Pascale Van Praet (Van Praet)

Thèse de doctorat en Allemand

Sous la direction de André Rousseau.

Soutenue en 2008

à Lille 3 .


  • Résumé

    Cette thèse aborde la question de l'énoncé réflexif en allemand contemporain. Elle situe le réflexif allemand dans le cadre typologique des stratégies réflexives dans les langues européennes et étudie ses rapports avec d'autres types d'énoncés tels que l'actif, le passif, le causatif, l'antipassif et l'impersonnel. Elle débouche sur la nécessité de considérer le réflexif allemand comme une voie à part entière dont l'unité se fonde sur le bouclage du procès sur lui-même. Une étude morphologique met en avant la présence majoritaire de complexes verbaux formés à l'aide d'un préverbe. Conjointement, une étude syntaxique du cœur même de l'énoncé, le noyau verbal, établit un classement reposant sur le critère d'actant plein du marqueur réflexif et dégage une bipartition entre réfléchis et réflexifs. L'étude quantitative des verbes appelés réfléchis menée sur un corpus de verbes constate le caractère anecdotique du réfléchissement dans le cadre global de la réflexivité. L'observation des structures d'actance des énoncés réflexifs conclut à une répartition à jeu égal entre structures bi- et monoactancielles. Une étude sémantique des procès réflexifs met en avant le rôle décisif du préverbe et conclut que la présence du marqueur réflexif favorise la domination du préverbe à l'intérieur du complexe prédicatif. Elle dégage des critères d'ordre syntaxique et pragmatique qui peuvent expliquer le caractère intermittent du marquage réflexif dans certaines prédications réflexives. Elle cerne enfin les caractéristiques sémantiques des procès réflexifs dont le sujet est un agent, puis de procès dont le sujet est un patient et établit ainsi quelques familles sémantiques

  • Titre traduit

    The reflexive utterance and the reflexivity of the verb in modern German


  • Résumé

    This thesis takes up the question of the reflexive utterance in modern German. It sets the German reflexive in the typological context of the reflexives strategies in the European languages and studies its relationships with other types of utterance such as the active, the passive, the causative, the antipassive and the impersonal. It leads to the necessity of considering the German reflexive as an independent way whose unity is based on the locking up of the process on itself. A morphological study underlines the great number of verbal complexes which are formed through a preverb. In parallel, a syntaxic study of the very care of the utterance, the verbal nucleus, sets up a grading of the verbs according to the criterion of full actant of the reflexive marker and clears a bipartition between reflective and reflexive verbs. The quantitative study of verbs called reflective drawn from a corpus states that reflective verbs are an anecdotal phenomenon in the general context of the reflexivity. The observation of actance structures in reflexive utterances concludes with an almost equal distribution between bi- and monoactancial structures. A semantic study of reflexive processes highlights the leading role of the preverb and concludes that the presence of the reflexive marker favours the domination of the preverb within the predicative complex. It draws syntaxic and pragmatic criteria which can explain the sporadic presence of the reflexive marking in certain reflexive predications. It defines at last semantic features of reflexive processes of which the subject is an agent and of the processes of which the subject is a patient and so establishes a few semantic families

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(xiv-519 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 513-519. Notes bibliographiques

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2008-4-1
  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2008-4-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.