Les noms des lignes de chemin de fer au Japon : étude de géolinguistique

par Jean-Luc Rigal

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de André Rousseau.

Soutenue en 2008

à Lille 3 .


  • Résumé

    Les lignes de chemin de fer du Japon ont pratiquement toutes un nom. Essentiellement des toponymes qui évoquent les lieux desservis, les éléments qui précèdent le classificateur sen (ligne) sont d'une grande variété : simples ou composés, abrégés ou non, avec ou sans changement total ou partiel de lecture des éléments conservés. Quelquefois dotés de variantes, voire même accompagnés de surnoms officiels, et/ou seulement membres d'associations de lignes, il arrive souvent enfin que ces noms semblent ne pas correspondre au parcours de la ligne nommée, en grande partie parce que la réalité ferroviaire est double (d'un côté les lignes support, qui sont des ensembles d'hectomètres linéaires - de quelques unités à plusieurs milliers - de domaine ferroviaire, et de l'autre les lignes transport, qui sont des services standard effectués sur ces distances), et que les noms utilisés pour nommer les unes et les autres sont très souvent les mêmes. (I) Présentation argumentée, et illustrée de premiers résultats, de la base de données créée pour cette étude. (II) Panorama de toutes les lignes avec leurs particularités de fonctionnement et mise en regard systématique des lignes support et transport. (III) Evolution du réseau ferré de 1993 à 2002 : une méthode directe de compréhension de la situation actuelle. (IV) Classement méthodique de tous les noms support, transport, et leurs variantes. La part de "ligne" dans le nom de ligne reconsidérée, ainsi que la structure des noms de ligne. Mise en évidence des noms "à double détente" et surtout de la dimension pragmatique des noms de ligne. C'est principalement sur l'étude de cette dimension pragmatique que semble devoir se concentrer la suite de ce travail

  • Titre traduit

    The names of railway lines in Japan : a geolinguistic study


  • Résumé

    Nearly all Japanese railway lines have names. Essentially toponyms evoking served places, the elements preceding the classifier sen (line) are much varied : simple or compound names, abbreviated or not, with or without total or partial reading changes. Sometimes having variants or even official nicknames, and/or being only menbers of line associations, those names often seem not to match the route of the lines they name, mainly because the world of railway lines is double faced (one is that of "supporting lines", which are but a set of linear units of railway territory, the length of which goes from a few hectometres to thousand hectometres, and the other is that of "transporting lines", which are standard services provided o those distances) and the same names are used for both faces. (I) Presentation, and first results, of the data base created for this study. (II) Systematic face to face survey of all supporting and transporting lines including operation details. (III) Evolution of the railway network from 1993 to 2002 : a direct way to understand the present state of the lines. (IV) Methodical classification of all support and transport names and of their variants. The share of "line" in line names reconsidered, as well as the structure of line names. "Double triggered" names and the pragmatical dimension of line names revealed. That pragmatical dimension is probably be the main point further study of line names will focus on

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(741 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p. 697-735

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2008-2-1
  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-2008-2-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.