Foraminifères et algues calcaires du Mississippien supérieur (Viséen supérieur-Serpukhovien) : rôles biostratigraphique, paléoécologique et paléogéographique aux échelles locale, régionale et mondiale

par Lucie Pille

Thèse de doctorat en Paléontologie

Sous la direction de Daniel Vachard.

Soutenue en 2008

à Lille 1 .


  • Résumé

    Les foraminifères sont d'importants proxies des lentilles calcaires de la fin du Mississippien du Sud de la France. Les foraminifères mississippiens sont surtout des endobenthiques et de rares épiphytes. Huit nouvelles biozones régionales sont définies : SF1 (Asbien terminal), SF2 (limite Asbien/Brigantien), SF3 (Brigantien basal), SF4 (Brigantien inférieur), SF5 (Brigantien supérieur), SF6 (limite Brigantien/Serpukhovien), SF7 (Serpukhovien inférieur), SF 8 (Serpukhovien supérieur). Une paléobathymétrie comparative des édifices microbialithiques comporte : un étage à Saccamminopsis (zone dysphotique entre la limite inférieure de la zone photique et la ZAVT), un étage à Frustulata (entre les zones dysphotique et euphotique), la zone des foraminifères opportunistes (zone euphotique inférieure), la zone à Fasciella, Renalcis et foraminifères dans la zone euphotique supérieure. Au sommet des bioconstructions s'ajoutent des lagons à grande biodiversité de foraminifères et d'algues. Le peuplement uniforme des foraminifères téthysiens de l'époque s'observe de la Nouvelle Ecosse (Canada) au Japon; la dépendance ouralienne le conduit jusqu'au Nord de l'Alaska. Le peuplement algaire est plus endémique et permet de supposer que la Montagne Noire constitue au moins au Brigantien une microplaque isolée. Cette unité est nommée Province à Eovelebitella ou Eovelebitelland. Eovelebitelland se situe entre un supercontinent nord Euramerica (où les juxtapositions des différents Blocs : Avallonia, Armorica et Baltica se reconnaissent encore) et le supercontinent sud qui est un Gondwana classique. Une quarantaine de taxons d'algues et foraminifères sont introduits en tant que nomina nuda.

  • Titre traduit

    Late Mississippian (late Visean-Serpukhovian) foraminifers and calcareous algae : biostratigraphical, paleoecological and paleogeographical roles at the local, regional and global scales


  • Résumé

    The foraminifers, the important proxies in the Late Mississippian carbonate lenses of southem France, belong nearly exclusively to the Fusulinata class. The Mississippian foraminifers are especiaIly endobenthic forms and rare epiphytes. Height new regionaI bizones are defined: SFI (latest Asbian), SF2 (Asbian/Brigantian boundary), SF3 (earliest Brigantian), SF4 (early Brigantian), SF5 (late Brigantian), SF6 (Brigantian/Serpukhovian boundary), SF7 (early Serpukhovian), SF 8 (late Serpukhovian). A comparative paleobathymetry of the microbialitic buildups indicates: a Saccamminopsis stage (in the disphotic zone); a Frustulata stage (between the disphotic and euphotic zones); the opportunistic foraminifers (in the lower euphotic zone); the Fasciella, Renalcis and foraminifers zone in the upper euphotic zone. At the top ofbioconstructions, there are lagoons with a great biodiversity offoraminifers and algae. The homogenous populations of Tethyan foraminifers are found, during the Mississippian, from Nova Scotia (Canada) to Japan. Thanks to the Uralian seaway, these populations attain the North-Alaska. The algal population is more endemic and permits to suggest that Montagne Noire constitutes at least during Brigantien an isolated microplate. This unit is denominated Province with Eovelebitella or Eovelebitelland. It is located between the northem supercontinent North. Euramerica (where different Blocks: Avallonia, Armorica and Baltica are connected) and the southem supercontinent which is the traditionally reconstructed Gondwana. More than fourty foraminiferal and algal taxa are introduced as Domina nuda and will be officially re-described in further publications.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Annexes : Bibliogr. p. 249-317. 1171 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.