Tabulata (Anthozoa) from the Devonian of the southern region of the Holy Cross Mts. (Poland)

par Mikołaj K. Zapalski

Thèse de doctorat en Paléontologie

Sous la direction de Jerzy Trammer et de Bruno Mistiaen.

Soutenue le 20-06-2008

à Lille 1 en cotutelle avec l'Uniwersytet Warszawski. Wydział Geologii .

  • Titre traduit

    Les coraux tabulés du Dévonien de la partie méridionale des Monts Sainte-Croix, Pologne


  • Résumé

    Les coraux tabulés du Givétien et du Frasnien de la partie méridionale des Monts Sainte-Croix (Pologne) sont représentés par 52 espèces (40 espèces de Favositida, 6 espèces de Syringoporida et 6 espèces d'Auloporida). On y dénombre deux nouveaux genres [Lefeldolites gen. n. (Favositida) et Sapounofouskilites gen. n. (Syringoporida)] et cinq nouvelles espèces (Striatopora sciuricauda sp. n., ?Lefeldolites obtortiformis sp. n., Crassialveolites oliveri sp. n., Roseoporella kesickii, sp. n. et Aulopora slosarskii sp. n.). L'étude des variations intracoloniales chez les tabulés montre que les diamètres minimaux et maximaux des lumens ainsi que les diamètres des pores sont les paramètres les plus utiles pour la taxonomie des Alveolitidae et des Coenitidae ; l'épaisseur de la double paroi et l'espacement des tabulae sont en revanche moins significatifs. De plus, il y a de plus fortes variations intracoloniales chez les alvéolitidés et les coenitidés que, par exemple, chez les héliolitidés. L'étude de la croissance de corallites voisines, réalisée sur trois espèces du genre Alveolites, révèle que celle-ci est différente pour chaque individu (dans la même colonie). Ceci est contraire à ce que l'on connaît chez les favositidés. L'étude d'endobiontes de tabulés (? Chaetosalpinx plusquelleci sp. n., Helicosalpinx cf. asturiana Oekentorp et H sp.) montre que ceux-ci sont plutôt des parasites que des organismes commensaux des tabulés. L'analyse des relations paléobiogéographiques des faunes de tabulés du Givétien et du Frasnien de la région étudiée indique une plus grande affmité avec les faunes de même âge de l'Ardenne. D'autre part, si les faunes givétiennes et frasniennes des Monts Sainte-Croix sont dominées par les alvéolitidés, la situation est différente pour celles de l'Ardenne où les assemblages givétiens sont dominés par les pachyporidés.


  • Résumé

    Givetian and Frasnian tabulate corals from the southem region of the Holy Cross Mountains (Poland) consist of 52 species (Favositida: 40 species, Syringoporida: 6 species, and Auloporida: 6 species). Two genera [Lefeldolites gen. n. (Favositida) and Sapounofouskilites gen. n. (Syringoporida)], and five species are new (Striatopora sc~uricauda sp. n., ? Lefeldolites obtortiformis sp. n., Crassialveolites oliveri sp. n., Roseoporella kesickii sp. n., and Aulopora slosarskii sp. n.). Study of the intracolonial variation in tabulates shows that minimal and maximal lumen diameters and pore diameter are the most useful in the taxonomy of Alveolitidae and Coenitidae, while the double wall thickness and tabulae spacing are less usefuI. Moreover, alveolitids and coenitids show overall higher intracolonial variation than, for example, heliolitids. Study of growth dynamics in neighbouring corallites, performed on three species of the genus Alveolites, shO\ that the growth dynamics were diferent in each individual in the same colony. This contradicts the situation known from representatives of favositids. Study oftabulate endobionts (?Chaetosalpinx plusquelleci sp. n., Helicosalpinx cf. asturiana Oekentorp and H sp) shows that these were rather parasites oftabulate corals than their c0Ill!Densals. Analysis of the palaeobiogeographical relations of the tabulate faunas from the Givetian and Frasnian of the discussed region show that these faunas were most similar to coeval faunas known from the Ardennes. Both Givetian and Frasnian tabulate faunas from the region under study are dominated by alveolitids; such a situation is different from tabulate fauna of the Ardennes, where the Givetian assemblage is dominated by pachyporids.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.