Les banlieues entre ouverture et fermeture : réalités et représentation de l'enclavement dans les quartiers urbains défavorisés

par Mathias Boquet

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Benjamin Steck.

Soutenue en 2008

à Le Havre .

  • Titre traduit

    Suburbs between opening and closing : realities and representations of enclosure in underprivileged urban areas


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les banlieues françaises semblent aujourd’hui engagées dans un processus d'exclusion spatiale qui remet en question la cohésion de la ville. Cette exclusion se manifeste d’abord par une ségrégation intense dont le résultat est la concentration résidentielle des populations les plus en marges, culturellement ou socialement, dans quelques quartiers en périphérie des villes. Elle s’observe également dans le cadre de la pratique au quotidien de l’espace urbain par les différents groupes sociaux. Non seulement les habitants des banlieues vivent « à distance » des autres citadins, mais ils paraissent aussi enfermés dans leurs quartiers. Cette recherche propose donc d’analyser les relations entre la ville et ses banlieues, à travers le concept d'enclavement, afin de comprendre ce qui ferme ou, au contraire, ce qui ouvre un territoire. À partir de l’exemple du Havre et son agglomération, nous avons privilégié une entrée par la mobilité quotidienne des individus, en la complétant cependant par d’autres méthodes comme l’analyse de la ségrégation résidentielle ou des ruptures spatiales. Parce que ces deux approches s’enrichissent l’une et l’autre, la réalité observable du phénomène d’enclavement est confrontée, dans cette recherche, aux représentations que les acteurs de la ville ont de ces quartiers d’exclusion. Ces représentations sont d’autant plus déterminantes que les acteurs rencontrés participent à l’élaboration des politiques d’intervention dans les banlieues. Si, dans un premier temps, les banlieues semblent être effectivement des quartiers enclavés, la mobilité particulière de leurs habitants témoigne, dans un second temps, d’une ouverture de ces quartiers vers la ville, peu ou pas perçue par les acteurs. La prise en compte de cette mobilité dans les politiques urbaines est pourtant essentielle pour agir efficacement dans ces quartiers et ne pas les cloisonner davantage.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (454 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 415-433

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université du Havre. Service commun de la documentation. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 178

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2459
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.