Ecologie des oiseaux plongeurs (Phalacrocorax spp. ) : réponses écophysiologiques, comportementales et sexuelles aux variations de l'environnement

par Timothée Cook

Thèse de doctorat en Écologie marine

Sous la direction de Charles-André Bost.

Soutenue en 2008

à La Rochelle .

  • Titre traduit

    ˜The œecology of diving birds (Phalacrocorax spp. ) : ecophysiological, behavioral and sexual responses to environment variability


  • Résumé

    Le premier objectif de cette thèse a été de comprendre quelles sont les adaptations écophysiologiques et comportementales des oiseaux plongeurs face aux contraintes de la plongée, par l'étude du cormoran antarctique de Crozet (Phalacrocorax melanogenis) et de Kerguelen (P. Verrucosus). Ces deux espèces réalisent les plongées les plus longues et les plus profondes chez les cormorans, immergés dans une eau de mer à 3 - 7°c durant des périodes de 5 - 10 heures par jour. Il est vraisemblable que ces performances sont facilitées par l'utilisation d'un hypométabolisme. Ces cormorans ont montré qu'ils utilisaient, lorsque la distribution des ressources le permettait, des stratégies de plongée proches de l'optimalité, s'immergeant pour des durées facilitant un restockage rapide de l'oxygène en surface. Enfin, l'étude de la profondeur d'équilibre a révélé qu'ils ajustaient vraisemblablement les volumes d'air respiratoire à la profondeur de plongée, dans un souci d'économie d'oxygène. Le deuxième objectif de cette thèse était de comprendre le lien pouvant exister entre le dimorphisme sexuel du cormoran antarctique (femelles plus petites) et son écologie. Une ségrégation sexuelle importante a été trouvée (les femelles plongeant à moins grande profondeur que les mâles et capturant des poissons de plus petite taille), sans doute en rapport avec le dimorphisme sexuel. L'intensité du dimorphisme sexuel varie selon la localité et augmente localement lorsque la différence de profondeur de plongée moyenne entre les sexes augmente. Cette plasticité du dimorphisme sexuel permettrait à l'espèce de s'ajuster à la distribution des ressources tout en diminuant la compétition intraspecifique.


  • Résumé

    The first goal of this thesis was to understand what are the ecophysiological and behavioural adaptations of diving birds to the constraints of diving, by studying the blue-eyed shags from Crozet (Phalacrocorax melanogenis) and Kerguelen (P. Verrucosus). Both species made the longest and the deepest dives in the cormorant family, while foraging in a 3 - 7°c seawater for daily periods lasting 5 - 10 hours. It is likely that these performances are possible because of the use of a hypometabolism. When resource distribution allowed it, these shags used diving strategies close to optimality, submerging for periods facilitating a rapid surface reloading of oxygen reserves. Eventually, the study of the depth of neutral buoyancy showed these birds probably adjusted their respiratory air volumes to dive depth, as a mean for saving oxygen. The second goal of this thesis was to study the possible links between blue-eyed shag sexual dimorphism (smaller females) and the ecology. An important sexual segregation was found (females diving to a shallower depth compared to males and catching smaller fish), probably related to the sexual dimorphism. The intensity of the sexual dimorphism varied from one colony to the next and increased locally when the difference in mean dive depth between the sexes increased. This plasticity of the sexual dimorphism could help the species to adjust to the distribution of resource, while reducing intraspecific competition.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (249 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 231-248

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de La Rochelle. Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.