Utilisation d'une séquence complète du génome d'une souche de mycoplasma mycoides subsp. Mycoides LC pour la mise au point de tests de diagnostic, application à l'expression de gènes hétérologues

par Woubit Salah

Thèse de doctorat en Sciences écologiques, vétérinaires, agronomiques et bioingénieries

Sous la direction de Xavier Berthelot.

Soutenue en 2008

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Les mycoplasmes sont des bactéries dépourvues de paroi qui dérivent de bactéries Gram plus. Il existe un groupe d'espèces, appelé le «Groupe mycoides» qui rassemble des espèces pathogènes pour les ruminants bien qu'il soit phylogénétiquement proche d'espèces pathogènes de plante. Leur génome est très réduit, environ un million de paires de bases et peu riche en G + C, environ 25 %. Parmi ce groupe, Mycoplasma mycoides subsp. Mycoides LC (MmmLC) est un agent responsable d'agalaxie contagieuse chez les chèvres. Il est très proche de Mycoplasma mycoides subsp. Mycoides SC (MmmSC) qui est l'agent responsable de la péripneumonie contagieuse bovine et dont le génome de la souche de référence était disponible. En raison de cette proximité nous avons décidé de séquencer complètement le génome d'une souche de MmmLC afin de pouvoir réaliser des études de génomique comparative. Préalablement au séquençage et à l'assemblage, nous avons évalué la taille du génome avec la technique d'électrophorèse en champs pulsé. Nous avons pu ensuite contrôler l'assemblage obtenu en comparant les données expérimentales «in-silico» avec les résultats d'électrophorèse. De plus nous avons réalisé des «Southern blots» afin de vérifier si les séquences dupliquées chez MmmSC l'étaient également chez MmmLC. La comparaison avec les génomes complets déjà disponibles pour des souches du «Groupe mycoides» a permis d'identifier un locus intéressant pour développer des PCR spécifiques. Ce locus comprend des gènes ou des fragments de gènes appartenant chez certaines bactéries à un opéron de «voie de déimination de l'arginine». Le nombre ainsi que l'agencement et la séquence de ces gènes varie d'une espèce à l'autre au sein du «Groupe mycoides». Il a ainsi été possible de développer une PCR spécifique pour Mycoplasma capricolum subsp. Capripneumoniae, l'agent de la pleuropneumonie contagieuse caprine en amplifiant un fragment du gène arcD et une PCR spécifique de M. Putrefaciens, un agent d'agalaxie contagieuse, en amplifiant un fragment du gène arcB. Pour la détection de l'ensemble des espèces du «Groupe mycoides» nous avons choisi un gène plus conservé, glk, situé en aval de l'opéron. L'annotation du génome de MmmLC a également permis d'identifier des séquences d'insertion. L'une d'entre elles, appartenant à la famille IS3, n'avait pas encore été décrite et a été appelée ISMmy2. Elle est présente chez certaines espèces du «Groupe mycoides» mais pas chez toutes les souches. Un variant de cette IS existe chez des espèces proches du «Groupe mycoides» et il en existe une copie non fonctionnelle chez MmmSC. Enfin nous avons voulu évaluer les capacités de MmmLC à exprimer des antigènes hétérologues dans le but ultime d'en faire un vecteur d'expression vaccinal. C'est pourquoi nous avons choisi un gène d'intérêt vétérinaire majeur, le gène H du virus de la peste des petits ruminants

  • Titre traduit

    Whole genome sequence of mycoplasma mycoides subsp. Mycoides LC : application to the development of new diagnostic tools and heterologous gene expression


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (178 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.166-177

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2008INPT001A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.