Le multilatéralisme onusien dans les politiques extérieures française et russe depuis 1945 : ressources et contraintes de la coopération internationale

par Delphine Placidi

Thèse de doctorat en Science politique. Relations internationales

Sous la direction de Guillaume Devin.

Soutenue en 2008

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Le multilatéralisme onusien a pris une place croissante dans la politique extérieure de la France et de la Russie depuis 1945. Une comparaison historique de la genèse de l'engagement multilatéral des deux pays à la SDN puis à l'ONU met en évidence, par-delà les différences nationales et conjoncturelles, une même approche intergouvernementale, souverainiste et hiérarchisée des organisations internationales. Le fonctionnement des Nations unies conduit les deux pays à mettre en place une diplomatie multilatérale lui étant consacrée. Sont ainsi constituées des administrations spécifiques et des missions permanentes, cependant qu'émerge progressivement un corps de diplomates spécialisés, atout déterminant dans les négociations multilatérales. La participation à des groupes de pays s'avère également nécessaire au sein de l'Organisation. La France et la Russie ne se préoccupent en revanche que tardivement d'encourager l'intérêt d'acteurs politiques nationaux de nature hétérogène et se mobilisant à des degrés différents. L'engagement multilatéral des États revêt des formes variées selon les domaines de coopération, les enjeux impliqués, les procédures institutionnelles et les acteurs participant. L'analyse de leur comportement à travers des études de cas consacrées à la paix et la sécurité (opérations de paix et désarmement), à la coopération économique et sociale (aide au développement, UNESCO) et au droit international (Cour internationale de Justice, droits de l'homme) permet néanmoins d'observer une tendance générale vers un plus fort engagement multilatéral sur la longue durée.

  • Titre traduit

    UN multilateralism in French and Russian foreign policy since 1945 : resources and restraints of international cooperation


  • Résumé

    The importance of multilateralism through the United Nations has grown for France and Russia since 1945. A historical comparison of the genesis of their participation in the League of Nations and UN demonstrates that the two countries similarly view international organisations in an intergovernmental, sovereign and hierarchical way, besides national discrepancies. Bureaucratic and human factors being decisive assets in multilateral negotiations, the two countries have built up a multilateral diplomacy dedicated to the Organisation and which consists in specific administrations and permanent missions to the UN as well as specialised diplomats. They also participate in various groups and coalition building. On the other hand, they merely favoured civil support or at least interest in the UN until recently. More generally, the two countries have participated in multilateral cooperation within various UN institutions in very different ways, depending on the fields of cooperation concerned, the issues at stake, the institutional procedures and the actors involved in the process. An analysis of their behaviour nevertheless shows a general tendency towards a deeper multilateral engagement in the long term, be it concerning peace and security issues (peace operations, desarmament), economic and social cooperation (development aid, UNESCO) or international law (International Court of Justice, human rights).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (XV-1041 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 893-1018. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque de l'UFR de Science politique.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.