Migrations féminines dans les pays euro-méditerranéens : analyse comparée de la participation au marché du travail des femmes immigrées en Italie et en France

par Giovanna Tattolo

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Catherine Wihtol de Wenden et de Luigi Di Comite.


  • Résumé

    La féminisation des flux migratoires, coïncidant avec une augmentation du pourcentage de femmes qui émigrent pour des raisons professionnelles, rend prioritaire l’examen des conditions dans lesquelles a lieu l’insertion des femmes migrantes dans le marché du travail. Des progrès ont été enregistrés concernant l’accès des femmes au marché du travail dans la plupart des pays européens : on peut les attribuer à l’accroissement du taux d’activité féminine. Il est néanmoins évident que les femmes migrantes sont généralement dans une position défavorable sur le marché du travail par rapport aux hommes migrants et par rapport aux femmes natives du pays d’accueil. En outre, des différences substantielles apparaissent également entre les femmes selon leur pays d’origine et entre les différents pays de l’Union Européenne. L’objectif de ce travail est d’identifier, dans une perspective des rapports de genre, les caractéristiques de la participation au marché du travail des femmes immigrées en Italie comme en France et d’analyser les corrélations entre les taux d’activité de femmes immigrées provenant du même pays ou de la même zone géographique, tout en démontrant que leur insertion dans le monde du travail est fortement influencée par leur pays d'origine. On examine également l'influence du niveau de scolarisation des femmes, de l'âge et de leur statut familial dans l'accès au marché du travail ainsi que celle de la période d'arrivée dans le pays d'immigration. Les données du recensement, disponibles pour ce travail d’analyse, sont des données individuelles qui permettent d’effectuer une étude descriptive et une application de modèles statistiques (modèles de régression).

  • Titre traduit

    Migrant women in the Euro-mediterranean countries : the participation of immigrant women in the labour market : the cases of Italy and France


  • Résumé

    The feminisation of migration flows, coinciding with an increase in the share of women amongst first-generation migrants, including for work purposes, makes it all the more important to examine the conditions governing the entry of foreign women into the labour market. Despite the progress recorded as regards women’s access to employment in the majority of the European countries, which is attributable mainly to the increase in the female participation rate, there is ample evidence that migrant women are generally in a disadvantaged position in the labour market in relation to both male migrants and native women. However, there are also substantial differences between women from various countries/regions of origin and between EU Member States. The aim of this study is to analyse the specific effects of migration processes (the length of stay as well as the reason for migration) and socio-demographic characteristics (number of children and educational attainment) in Italy and in France. A special focus will also be done on the segmentation of the labour market among migrants from different origins (agricultural, industry, services) as a possible explanatory variables. The Census data used are available in an individual format allowing specific tabulations and statistical analysis (regressions models).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (255-24, 118 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 222-254

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.