Frontière, asile et détention des étrangers : le contrôle étatique de l'immigration et son contournement en Autriche et en République tchèque

par Aurélie Mathilde Darley

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Georges Mink.

Soutenue en 2008

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Le contrôle migratoire est ici saisi non seulement à travers l'étude des instruments de politique publique et de leur mise en discours mais aussi, et surtout, à travers celle des pratiques déployées au sein de lieux directement affectés au contrôle de l'entrée ou de la présence étrangère sur le territoire national. Les enquêtes de terrain conduites dans les lieux d'enfermement des migrants (centres de detention administrative et centres de réception situés dans la zone de transit des aéroports internationaux) et dans les postes frontière en Autriche et en République tchèque ont permis l'observation des modes d'exercice du contrôle des étrangers. Envisagés comme des espaces d'interaction entre agents (étatiques ou non) du contrôle et populations-cibles, ces lieux offrent également un terrain d'observation privilégié des formes de réception, de contournement voire de réappropriation du contrôle par les populations contrôlées. La mise en perspective des cas tchèque et autrichien entre 2004 et 2007, alors qu'une frontière Schengen les sépare encore, révèle la permanence ou, au contraire, les transformations de certaines formes de contrôle. Ce faisant, elle met au jour ce qui semble devoir faire système à l'échelle européenne. Le caractère évident de l'enfermement dans les politiques de sécurité contemporaines, et les intrications de plus en plus étroites qu'il donne à voir, à travers les pratiques de jugement et les catégories morales qui le sous-tendent, entre logiques "humanitaire" et "sécuritaire", le font apparaitre autant comme un instrument au service des politiques de lutte contre l'immigration irregulière que comme un facteur de leur remodelage.

  • Titre traduit

    Border, asylum and aliens' detention : state migration control and its circumvention in Austria and the Czech Republic


  • Résumé

    Migration control here is analyzed not only through the study of public policy tools and their discursive presentation but more particularly through observing control practices within places directly dedicated to the control and selection of foreigners on the national territory. The field research conducted in aliens’ confinement centres (administrative detention centres and closed reception centres for asylum seekers in the transit zone of international airports) as well as in frontier posts in Austria and in the Czech Republic have allowed to observe how migration control is exercized. Understood as spaces of interaction between (State or non-state) agents of control and their target groups, these places also constitute a privileged field for observing forms of reception, circumvention or even reappropriation of control by controlled migrants. Putting into perspective the Austrian and the Czech cases between 2004 and 2007, as they were still separated by a Schengen border, reveals the permanence or, on the contrary, the transformations of certain forms of control and brings to light trends that seem to be part of a system at European level. The obviousness of confinement in contemporary security policies and the interpenetration it allows between “humanitarian” and “securitarian” logics makes it both to a tool of migration control policies and to a factor of their redefinition.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (IX-637 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 489-539

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.