Logement social, droit au logement, et mixité : de la mise sur agenda aux pratiques locales

par Noémie Houard

Thèse de doctorat en Science politique. Sociologie politique et politiques publiques

Sous la direction de Catherine Grémion.

Soutenue en 2008

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    En croisant deux approches, l'analyse des politiques publiques et la sociologie de l'action publique locale, l’enjeu est d’identifier les catégories employées pour désigner les destinataires du logement social, et ceux qui en sont exclus, et de repérer les processus et les acteurs qui les font émerger –au niveau local et au niveau national–. La thèse révèle qu’à partir du moment où le parc social se paupérise –début des années 1980–, les organismes HLM se montrent déterminés à ne pas apparaître comme de simples logeurs de pauvres. Ils déploient une stratégie de changement d’image et participent à l’émergence de deux catégories d’action publique –le droit au logement et la mixité–. Localement, les catégories utilisées pour désigner les bénéficiaires des HLM sont le produit d’un système qui impose ses normes, celles partagées par les représentant des villes et des bailleurs HLM. La définition des principes d’occupation du parc est laissée à ces acteurs centraux ; tandis que l’Etat se resserre sur la régulation du système et rencontre des difficultés à se positionner entre ses multiples rôles. Lors de la mise en oeuvre, le droit au logement et la mixité peuvent se contredire ; le droit au logement est appliqué de façon minimaliste, là où les responsables locaux y trouvent un intérêt ; la mixité n’est posée qu’à l’échelle des quartiers dits «sensibles» et sert d’argument majeur pour refuser des logements aux ménages jugés «indésirables». Cette thèse éclaire les conceptions concurrentes du logement social, «universelle» et «résiduelle» ; le sens du droit au logement et de la mixité ; et les modes de régulation de l’action publique locale.

  • Titre traduit

    Social housing, right to housing and social mix : from agenda to implementation


  • Résumé

    By crossing two approaches, public policy analysis and sociology of local public action, the objective is to identify the categories employed to describe the recipients of social housing, as well as those who are excluded, and to identify the processes and actors, who interfere in their emergence. The thesis reveals that as social housing pauperizes - in the early 1980s -, their administrators seem determined not to appear as simple lodging house keepers of poor people. They develop a strategy to change the image of social housing and participate in the emergence of two categories of local public action - the right to housing and social mixity -. Locally, the categories used to design the beneficiaries of social housing come from a system that impose its norms : those shared by representatives of the cities and the administrators of social housing. Indeed, the norms of occupying social housing are defined by those central actors ; whereas State representatives tighten on the regulation of the system and face difficulties with positioning themselves between their multiple roles. When implemente, the right to housing and the social mix can contradict themselves. The right to housing is applied in a minimal way, where the people in charge find an interest. The question of social mix is only mentioned in poor neighbourhoods, and serves as a major argument to refuse housing to the households judged as "unwanted". This thesis enlightens the rival conceptions of social housing, "universal" and "residual" ; the meaning of right to housing and social mix ; and the modes of regulation of the local public policy

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par L'Harmattan à Paris

Droit au logement et mixité : les contradictions du logement social


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (502 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 477-496. index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2009 par L'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : Droit au logement et mixité : les contradictions du logement social
  • Dans la collection : Habitat et sociétés
  • Détails : 1 vol. (301 p.)
  • Notes : Autre tirage : 2014.
  • ISBN : 978-2-296-08114-7
  • Annexes : Bibliogr. p. 287-301. Notes bibliogr.
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.