Le Moi dissocié : libertinage et fiction dans le roman à la première personne au XVIIe siècle

par Filippo D'Angelo

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean Serroy.

Soutenue en 2008

à Grenoble 3 .


  • Résumé

    Les romanciers libertins du XVIIe siècle s'expriment volontiers à la première personne. Pour autant, leur utilisation du Je narratif n'aboutit pas à la configuration personnelle d'une vision hétérodoxe du monde. Marquée par l'ironie et la dissimulation, la pratique libertine de l'écriture autodiégétique est le produit d'un processus de dissociation énonciative : l'instance auctoriale se démarque de l'instance narrative, qui, à son tour, se désolidarise de son propre discours idéologique, pour se fragmenter en une succession de points de vue hétérogènes. La présente étude analyse ce processus à travers un corpus composé de: l'Histoire comique de Francion (1623) de Charles Sorel, la Première journée (1623) de Théophile de Viau, Les Avantures satyriques de Florinde (1625, anonyme), Le Gascon extravagant (1637) d'Onésime de Claireville, Le Page disgracié (1643) de Tristan L'Hermite, L'Autre Monde (1657-1662) de Cyrano de Bergerac, L'Orphelin infortuné (1660) de César François Oudin de Préfontaine, Les Aventures (1677) de Charles Coypeau Dassoucy, La Terre Australe connue (1676) de Gabriel de Foigny et l'Histoire des Sévarambes (1677-1679) de Denis Veiras. Au bout du parcours tracé par l'analyse des textes, la subjectivité qui préside à l'émergence des romans libertins à la première personne apparaît comme un Moi dissocié, suspendu à l'espace énonciatif neutre où se déploient ses impulsions contradictoires.


  • Résumé

    The libertine novelists of the 17th century wrote frequently in first person. Nevertheless, their use of the first person narrator did not lead to a personal configuration of a heterodox vision of the world. Characterized by irony and concealment, the libertine practice of self-diegetic writing is the product of a process of declarative dissociation: the auctorial point of view is well separated by the narrative one that, in its tom, lost its own ideological discourse and became a series of heterogeneous points of view. This study aims at analyzing this process through sorne works such as the Histoire comique de Francion (1623) by Charles Sorel, the Première journée (1623) by Théophile de Viau, Les Aventures satyriques de Florinde (1625, anonymous), Le Gascon extravagant (1637) by Onésime de Claireville, Le Page disgracié (1643) by Tristan L'Hermite, L'Autre Monde (1657-1662) by Cyrano de Bergerac, L'Orphelin infortuné (1660) by César François Oudin de Préfontaine, Les Aventures (1677) by Charles Coypeau Dassoucy, La Terre Australe connue (1676) by Gabriel de Foigny and the Histoire des Sévarambes (1677-1679) by Denis Veiras. At the end of the path characterized by the analysis of these texts, the subjectivity marking out libertine first person narrator novels seems to be a dissociated subject, hanging on the neuter declarative space where its contradictory impulses takes place.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (618 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 587-615

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2008/46
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.