L'imaginaire des fêtes politiques dans la Roumanie postcommuniste

par Marcela Milan

Thèse de doctorat en Arts et lettres

Sous la direction de Philippe Walter et de Lucian Boia.

Soutenue en 2008

à l'Université Stendhal (Grenoble) en cotutelle avec l'Université de Bucarest .


  • Résumé

    Cette thèse offre une étude des représentations des fêtes politiques roumaines et a comme objet principal de recherche les articles de la presse postcommuniste. Elle analyse les conséquences de la révolution de décembre 1989 au niveau de la restructuration du rapport de la société avec son calendrier festif et avec sa mémoire historique. Les études de cas proposées sont: le Jour National du 1er décembre, la commémoration de la révolution anticommuniste, le Jour de l'Indépendance, le 1er Mai, le Jour de l'Europe. Les fêtes politiques sont considérées des moments forts pour la vie sociale qui traduisent le souvenir d'un événement fondateur et son utilisation politique au fil du temps. Ce concept se défini par des moments anniversaires officiels qui réunissent la commémoration (des événements et des héros), la célébration (les rites) et la réjouissance collective (la fête populaire). Ces moments comportent une importante composante imaginaire reposant sur la mythologie sécularisée de l'Etat. Il s'agit pour nous de prendre en considération dans l'analyse des célébrations politiques, la mythologie nationale qui s'est développée à partir du XIXe siècle et qui a constitué ce qu'on appelle "une religion sécularisée". Dans cette perspective, la fête politique a une vocation axiologique pour un groupe de type national et son identité: elle offre un point de repère pour ses membres, elle relie le passé revendiqué et le présent en supprimant la logique de la temporalité. L'analyse de l'évolution de l'imaginaire du calendrier festif offre aussi une lecture des changements produits dans la société roumaine par la transition vers une organisation démocratique.

  • Titre traduit

    The political holidays imaginary into the post communist Romania


  • Résumé

    This thesis gives an analysis of the media imaginary within the historically based official celebrations held in Romania during the post communist period. Our research studies in-depth the consequences of the December 1989 revolution in 'terms of the reorganization of the relationship between the Romanian society and its festive calendar and, more generally, between the Romanian society and its historical memory. Political commemorations are considered as important events for the social life, which translate the memory of a founding event and of its political use in time. This concept is used with the meaning of anniversary or commemorative' official holidays that comprise three aspects: the commemoration (of the events and the heroes), the celebration (of the rites and their teaching significance) and the not-formal collective rejoicing (the popular festival). These moments have an important imaginary component based on the secular mythology of the state. These requires us to take into account for the analysis of the political celebrations, the national mythology that developed starting from the nineteenth century and which constituted national group what we called "a lay religion". From this viewpoint, the political festival has an axiological vocation for a and for its identity: it offers a benchmark for its members, it connects the declared past and the present by ignoring the logic of temporality. The analysis of the evolution of the imaginary of the festive calendar also offers an understanding of the changes that occurred in the Rumanian society during the transition towards a democratic organization.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1vol. (311 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 264-279. Index.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2008/18
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.