Asymétrie et plasticité de la perception spaciale : étude de l'adulte sain et cérébro-lésé

par Eve Dupierrix

Thèse de doctorat en Psychologie cognitive

Sous la direction de Théophile Ohlmann et de Sylvie Chokron.

Soutenue en 2007

à Grenoble 2 .


  • Résumé

    La perception de l'espace est une construction dont la complexité apparaît au vu de pathologies comme la Négligence Spatiale Unilatérale (NSU), un syndrome définit par l'incapacité de rendre compte, répondre ou s'orienter vers l'hémi-espace controlatéral à la lésion. Ce déficit nous interroge sur les processus en jeu dans la perception spatiale. Notre objectif a été de montrer le rôle de l'action dans la désorganisation (chez le patient cérébrolésé) et dans la construction même (chez l'adulte sain) de l'espace subjectif. Dans une série de 5 expériences, la plasticité de l'espace subjectif a été mise en évidence en évaluant la perception spatiale, avant et après une phase test, par des épreuves de droit-devant proprioceptif (DDP) et de bissection de lignes. Dans la première expérience, cette phase test a consisté à exposer des adultes sains à une incohérence sensorimotrice créée dans un environnement virtuel par une variation spatio-temporelle des forces haptiques. Dans la deuxième et troisième expérience, des adultes sains et cérébrolésés droit ont été entraînés à pointer à gauche ou à droite de cibles qu'ils fixaient du regard. Les deux dernières études ont montré qu'une tâche de pointage latéralisé (vers des cibles apparaissant seulement dans un hémi-espace) induisait, chez les adultes sains, des déviations du DDP et des milieux de lignes vers l'hémi-espace préalablement investi par le pointage, avec une persistance temporelle des effets post-tests sur le DDP. Ces travaux montrent le rôle fondamental de l'expérience sensorimotrice dans la construction de l'espace, mais aussi dans l'émergence et la rééducation de la NSU.

  • Titre traduit

    Asymetry and plasticity of spacial perception : study of healthy and brain-damages adults


  • Résumé

    Space perception is a construction whose complexity shows when we consider space disorders such as Unilateral Spatial Neglect (USN), a syndrome defined as the inability to report, respond or orient towards the hemispace contralateral to the lesion. This deficit raises the question of the processes involved in space perception. Our studies aimed to highlight the role of action in the disorganization (in brain damaged patients) and in the construction of subjective space (in healthy adults). In a series of 5 experiments, the plasticity of subjective space was evidenced by assessing space perception, before and after a test task, by proprioceptive straight-ahead and line bisection protocols. In the first study, this test task consisted in submitting healthy adults to sensorimotor incoherence which was created in a virtual environment by triggering varying spatio-temporal haptic forces. In the second and third experiments, right brain damaged patients and healthy adults, while maintaining a fixed gaze on a target, were trained to point to its left or its right. The two last experiments indicated that a lateralized pointing task (towards targets only displayed in one hemispace) induced, among healthy adults, shifts of subjective straight-ahead and line midpoint in the direction of the previously pointed hemispace, with prolonged influence on the straight-ahead task. These studies show the fundamental role of sensorimotor experience in space construction, but also in the development and the rehabilitation of USN.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (228 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 206-227

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 200143/2007/2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.