Le Valais à l'époque romaine : histoire et archéologie d'un district alpin et spécialement de sa capitale, Forum Claudii Vallensium

par François Wiblé

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Bernard Rémy.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜The œWallis in Roman epoch : history and archaeology of an alpine region and especially of his capital, Forum Claudii Vallensium


  • Résumé

    La thèse présente une synthèse sur l'histoire du Valais antique (haute vallée du Rhône, en amont du lac Léman), la Vallis Poenina, qui, à l'époque romaine, forme une province alpestre, réunie au plus tard au début du IIIe siècle à la Tarentaise, les Alpes Graiae, sous l'autorité d'un même procurateur. L'auteur s'appuie sur les quelques sources littéraires et épigraphiques (une centaine d'inscriptions) à disposition, mais surtout sur les données archéologiques, notamment les résultats des fouilles qu'il a menées pendant plus de trente ans sur le site de Forum Claudii Vallensium / Martigny, capitale du district, pour retracer l'histoire et le développement de ce district alpin, qui contrôlait une voie très fréquentée reliant directement l'Italie aux pays rhénans et à la Grande-Bretagne, et en souligner les particularités. Tourné vers le sud des Alpes dès la Préhistoire, le Valais entretient des relations étroites avec le Piémont pendant toute l'époque romaine, même si de très nombreux produits lui parviennent des provinces gauloises par la voie rhodanienne, certainement plus économique que la voie transalpine. Si les régions que traversait la voie passant par le Grand Saint-Bernard, ainsi que le Valais central (où devaient se trouver les propriétés de nombreux notables locaux) apparaissent comme rapidement et profondément romanisées, il n'en va pas de même du Haut-Valais et des vallées latérales où les populations indigènes continuèrent à vivre comme leurs ancêtres. Loin des grands axes routiers qui, seuls, intéressaient le pouvoir central (le Simplon ne jouait alors aucun rôle dans l'organisation du commerce à longue distance), Rome n'a pas cherché à imposer uniformément le Roman way of live.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (241-[1] p. de dépl., 257 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 5-43 (volume I)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2008/29
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.