Espace sacré, espace profane : le territoire de la Grande Chartreuse : fin XVIe siècle – fin XVIIIe siècle

par Emilie-Anne Pépy

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de René Favier.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜The œsacred and the profane on the Grande Chartreuse territory, XVIth – XVIIIth centuries


  • Résumé

    Fondée au XIe siècle, la Grande Chartreuse se caractérise par une institution originale, le Désert. Ce territoire isolé du monde par des limites privilégiées joue à la fois le rôle d'espace tampon au service d'un idéal érémitique, et de réservoir de ressources destinées à assurer la subsistance d'un groupe restreint, composé de pères, de frères et de serviteurs laïcs. A la fin du XVIe siècle, le monastère de la Grande Chartreuse adopte une politique post-tridentine d'accroissement de ses effectifs, qui se traduit par une pression accrue sur les ressources de son territoire. Dès le début du XVIIe siècle, les équipes dirigeantes entreprennent de diversifier les revenus du temporel, en opérant une série d'investissements fonciers à l'échelle de l'ensemble du massif. Influencés par Daliès de La Tour, promoteur du colbertisme en Dauphiné, les religieux relancent leur production métallurgique, qui prend une dimension proprement industrielle, et entreprennent une exploitation systématique de leurs vastes forêts, convoitées par la Marine royale. Cette dynamique d'ouverture, renforcée par l'afflux des visiteurs au monastère, ne se traduit pas pour autant par un recul des logiques religieuses : au XVIIe siècle, la dimension sacrée du territoire cartusien fait l'objet d'une réaffirmation constante, fondée sur les principes de la réforme catholique. Au XVIIIe siècle, l'évolution du regard porté sur la nature conduit à la construction de nouveaux systèmes de sacralisation de l'espace. L'exemple de la Grande Chartreuse met donc en évidence les connections et interactions entre les logiques sacrées et profanes sous l'Ancien Régime, chacune contribuant à structurer ce territoire.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par PUG à Grenoble

Le territoire de la Grande Chartreuse, XVIe-XVIIIe siècle : montagne sacrée, montagne profane


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (643,142 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 3-31 (vol. 2). Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2008/28
  • Bibliothèque : Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (Lyon). centre de documentation du LARHRA.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LARHRA (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par PUG à Grenoble

Informations

  • Sous le titre : Le territoire de la Grande Chartreuse, XVIe-XVIIIe siècle : montagne sacrée, montagne profane
  • Dans la collection : ˜La œPierre & l'écrit , 1248-9166 [sic]
  • Détails : 1 vol. (478 p.-[8] p. de pl.)
  • Notes : ISSN exact : 1242-8795.
  • ISBN : 978-2-7061-1653-7
  • Annexes : Sources et bibliogr. p. 437-454. Notes bibliogr. Glossaire. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.