La Schappe, stratégie, réseaux familiaux et condition sociale dans une entreprise de déchets de soie

par Franck Dellion

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Youssef Cassis.

Soutenue en 2008

à Grenoble 2 .


  • Résumé

    La Schappe de Briançon est fondée en 1842 et est à l'origine de la constitution du premier groupe européen de traitement des déchets de soie. A travers cette entreprise sont abordés les problèmes de la constitution d'un système technique, la structuration d'un secteur industriel et la mise en place de marchés. Les fondateurs de l'entreprise sont parvenus à imposer une norme qualitative qui est à la base du développement de leur société. L'adoption précoce de moyens de production mécaniques et chimiques requalifient un produit issu de déchets. A partir de 1860, les changements dans les origines de la matière première et l'augmentation de la consommation de produits de demi-luxe, représentent une opportunité d'augmenter considérablement leur production, publicité active, leurs capacités de stockage et l'importance des fonds de roulement expliquent le développement de leur société. Ils concluent ainsi de fructueuses ententes avec des filateurs. Une première phase de concentration industrielle s'en suit. A partir des relations privilégiées nouées avec leurs clients, se constitue en 1873, un groupe européen de schappe : Chancel- Veillon-Alioth et CO. En 1882, cette société devient une société anonyme, la Société Industrielle pour la Schappe dont le siège se trouve à Bâle. L'implantation apparemment paradoxale de cette usine peut être comprise par l'analyse de sa main-d'œuvre. Pluriactive et fortement féminisée, celle-ci se contente de faibles salaires et offre une grande souplesse. Lorsque les rapports au travail usinier changent, les logiques de cette situation disparaissent. Ces transformations et les difficultés du secteur de la schappe entrainent la fermeture de l'usine en 1932.


  • Résumé

    The Silk waste of Briançon is founded in 1842 and is at the origin of the constitution of the first European group of silk waste processing. Through this company the problems of the constitution of a technical system are tackled, the structuring of an industrial sector and the installation of the markets. The founders of the company managed to impose a qualitative standard which is at the base of the development of their company. The early of mechanical means of production and chemical adoption requalify a product resulting from waste. From 1860, the changes in the origins of the raw material and the increase in the consumption of products of half-luxury, represent an advisability of increasing their production considerably. An active publicity, their storage capacities and the importance of the working capital explain the development of their company. They conclude thus from profitable agreements with spinners. A first phase of industrial merger is followed from there. To leave the privileged relations tied with their customers, constitutes itself in 1873, a European group of silk waste: Chance!- Veillon-Alioth and Co. In 1882, this company becomes a limited company, the Industrial Company for the Silk waste whose seat is in Basle. The apparently paradoxical establishment of this factory can be understood by the analysis of its labour. Pluriactive and strongly feminized, this one is satisfied with weak wages and offers a great flexibility. When the reports with work usinier change, logics of this situation disappear. These transformations and the difficulties of the sector of the silk waste involve the closing of the factory in 1932

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (580, 67 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 521-566

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205143/2008/16
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LARHRA (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.