Le cluster du logiciel de Saint Petersbourg : une analyse en termes de ressources territoriales

par Asel Samaganova

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Ivan Samson.

Soutenue en 2008

à Grenoble 2 .


  • Résumé

    La thèse vise à expliquer la croissance des régions en économie de l'immatériel à travers la notion des ressources territoriales. Nous montrons que paradoxalement, les flux de connaissances à coûts de transaction liés à la distance quasi-nuls connaissent une territorialisation et une clustérisation extrêmement fortes. Notre objet d’analyse, le cluster du logiciel de Saint-Pétersbourg, nous a amené à utiliser deux types d'approches, l'approche théorique et l'approche empirique. Le travail démontre les limites des outils théoriques existants. Notre distinction entre ressources intentionnelles et ressources non-intentionnelles de type marshallien notamment permettra de dépasser l'approche traditionnelle des ressources territoriales, trop centrée sur l'intentionnalité de la spécification de ressources latentes endogènes. On développe une grille de lecture des ressources territoriales en économie de la connaissance globalisée qui distingue les ressources cognitives, relationnelles et symboliques. L'ensemble de ces éléments nous permet de construire une nouvelle vision des dynamiques territoriales d'innovation et de la spécification territoriale, qui ne peut se construire qu'à travers la conjonction des ressources intentionnelles et non-intentionnelles. Le volet empirique de la thèse montrera combien les entreprises du cluster de Saint-Pétersbourg ont su s'appuyer sur d'importantes ressources héritées : systèmes de formation, diasporas, images notamment. Cependant, on observe également des stratégies individuelles et collectives des acteurs territoriaux pour renouveler les ressources et faire naitre de nouveaux avantages territoriaux. Ces actions jointes sont à l'origine de la spécification du cluster et expliquent sa résistance face à des chocs exogènes.


  • Résumé

    The thesis aims to explain the regions' growth in the "weightless economy" through the concept of territorial resources. It will be shown that even though the flow of knowledge generates almost no transaction costs related to the distance, the phenomenon of territorial agglomeration is extremely strong. The St. Petersburg's software cluster being the object of analysis led us to use two types of approaches, theoretical and empirical. First of all, the thesis shows the limits of existing theoretical tools. The distinction proposed in the thesis between intentional and non-intentional resources (referring to the phenomenon described by Marshall) allows to exceed the traditional approach of territorial resources, extremely focused on the intentionality and the specification of endogenous latent resources. Thus, a grid of territorial resources in the globalized knowledge economy is proposed with a distinction of cognitive, relational and symbolic resources. All these elements permit to build a new vision of territorial dynamics of innovation and territorial specification, which can be built only through a combination of intentional and unintentional resources. The empirical part shows how the companies of the cluster were able to mobilize the inherited territorial resources (education system, diasporas, reputation of St. Petersburg). However, there are also individual and collective strategies of territorial actors aiming to renew the resources and cultivate new territorial advantages. These collective actions explain the process of clusters' specification and its resistance to external shocks.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (291 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 280-290

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205141/2008/34
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.