L'exploitation des industries de réseau : une analyse économique appliquée aux partenariats public-privé dans la libéralisation des secteurs de l'électricité et des télécommunications au Sénégal

par Elhadji Mounirou Ndiaye

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Pierre Angelier.


  • Résumé

    A cause de leurs caractéristiques spécifiques (externalités, économies d'échelle, coûts fixes élevés), les industries de réseau sont des monopoles naturels. Traditionnellement, le monopole public permettait, en plus, de préserver des missions du service public incombant à un Etat gestionnaire, financièrement plus fort que le secteur privé dans un contexte où le marché financier était inexistant. Actuellement, les partenariats public-privé (libéralisation) permettent de pallier les carences financières de l'Etat et d'instaurer une rigueur de gestion propice à l'éclosion du progrès technique. Les théories économiques des contrats, de la concurrence (marchés contestables) et de la régulation constituent le cadrage théorique des libéralisations. Elles fournissent les outils et le support théoriques nécessaires à la mise sur pied d'une concurrence équilibrée ainsi que la définition d'un cadre contractuel adéquat entre l'Etat et ses partenaires privés. L'efficacité de la libéralisation est tributaire de la régulation indépendante qui est une émanation de l'encadrement institutionnel global. Au Sénégal, la libéralisation des secteurs de l'électricité et des télécommunications et les changements institutionnels qui les accompagnent n'ont été amorcés qu'à partir de 1996. Toutefois, il est possible d'effectuer une analyse de mi-parcours afin de dresser une approche normative des perspectives en termes de régulation et d'encadrement institutionnel.

  • Titre traduit

    The exploitation of network industries : an economical analysis applied to the public-private partnerships in the liberalization of electricity and telecommunications sectors in Senegal


  • Résumé

    Because of their specific characteristics (externalities, ladder economies, costs set up students), the network industries are natural monopolies. Traditionally, the public monopoly allowed also protecting the public service falling to a government, financially stronger than the private sector while the financial market was non-existent. Currently, the public private partnerships (liberalization) allow compensating for the financial lacks of the State and to establish a harshness of management which is necessary to promote the technical progress. Public-private partnerships thus became the new options of exploitation of network industries. The economic theories of contracts, of competition and of regulation constitute the theoretical centring of the liberalizations. They offer the theoretical tools and the support necessary for the setting up of a well-balanced competition and the definition of an adequate contractual frame between the government and his private partners. The efficiency of the liberalization depends on regulation which is an emanation of the global institutional supervision. In Senegal, the liberalization of electricity and telecommunications sectors and the corresponding institutional changes were begun only from 1996. However, it is possible to make a mid-term analysis to draw up a normative approach of the perspectives in terms of regulation and institutional frame (supervision).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (386 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 352-380

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : 205141/2008/15
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.