Etude fonctionnelle et structurale du régulateur floral LEAFY d’Arabidpsis thaliana

par Cécile Hamès

Thèse de doctorat en Biologie végétale, biochimie et biologie moléculaire

Sous la direction de François Parcy.

Soutenue en 2008

à l'Université Joseph Fourier (Grenoble) .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La protéine LEAFY (LFY) est un régulateur clé du développement floral. L'augmentation graduelle de son expression conduit à la transition florale, phénomène très soudain, suite à laquelle LFY intervient dans la mise en place des organes floraux par l'activation directe de l'expression de gènes homéotiques comme APET ALA 1 (AP1) et AGAMOUS (AG). Selon des théories de l'évolution, LFY serait également l'acteur majeur à l'origine de la naissance des plantes à fleur. Malgré la quantité de données génétiques sur LFY, les bases moléculaires relatives au mode d'action de la protéine sont peu comprises. LFY est l'unique membre d'une famille de facteur de transcription spécifique au règne végétal et sa séquence ne ressemble à nulle autre. Mon travail de thèse, marqué par l'obtention de la structure 3-D du domaine de liaison à l'ADN de LFY (LFY-C) d'Arabidopsis thaliana lié aux séquences régulatrices d'AP1 et AG, foumit une importante source de compréhension du mode de fonctionnement de cette protéine originale. LFY-C adopte un nouveau repliement présentant des similarités structurales inattendues avec les protéines HTH. Après avoir montré par approche biochimique classique que LFY-C liait l'ADN de façon coopérative sous forme de dimère, la structure du complexe LFY-C/ADN révèle que ce mécanisme résulte de contacts entre les monomères de LFY-C mettant en jeu deux résidus. Cette coopérativité pourrait en partie expliquer la capacité de LFY à déclencher la transition florale. Enfin, en permettant d'étudier sous un nouvel angle les orthologues de LFY tout au long du règne végétal, ces données alimentent l'espoir de comprendre un jour comment sont apparues les fleurs sur Terre.


  • Résumé

    LEAFY (LFY) protein is a key regulator of floral development. Its gradually increased expression govems the sharp floral transition and LFY subsequently controls the patteming of flower meristems by inducing the expression of the floral homeotic genes APETALA 1 (AP1), APETALA3 et AGAMOUS (AG). According to some theories of evolution, LFY should have also played a central role in the appearance of flowering plants (Angiosperms). Despite a wealth of genetic data, how LFY functions at the molecular level is poorly understood. LFY is the only member of a transcription factor family specifie of plant kingdom and its primary sequence looks like no other. The most important breakthrough of my PhD work, the obtention of the 3-D structure of LFY C¬terminal domain (LFY-C) fram Arabidopsis thaliana bound to two of its target genes, AP1 and AG, now helps us to better understand how this original protein works. LFY-C adopts a novel seven-helix fold and forms base¬specifie contacts in bath the major and the minor grooves of DNA. LFY-C binds DNA as a cooperative dimer mediated by two basic residues. This cooperativity could partly explain LFY's effectiveness in triggering sharp flowering transition. The structure reveals also an unexpected similarity between LFY and HTH proteins such as homeodomain transcription factors or paired protein involve in animal development. Finally, allowing us to study LFY orthologues from ail terrestrial plants in a novel way, these data pravide a unique framework to elucidate the molecular mechanisms underlying the evolutionary history of flowering plants.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (193 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 223 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS08/GRE1/0119/D
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : TS08/GRE1/0119
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.