La portée des contes persans d'intention mystique dans les textes mystiques des Ve-XIe et VIe-XIIe siècles

par Absalan Moheb Ali

Thèse de doctorat en Sciences religieuses

Sous la direction de Pierre Lory et de Mohammad Ali Amir Moezzi.


  • Résumé

    Compte tenu du plan initial auquel obéissaient nos recherches sur les contes mystiques, il nous a paru indispensable de restituer chacun des différents contextes historiques dans lequel les auteurs ont évolué. De fait, l’étude de ces époques a été menée avec pour seul souci de rappeler, de la manière la plus complète qui soit, quelle était la situation des œuvres et des contes mystiques en langue persane. Cela a été également l’occasion de préciser plusieurs points: l’évolution ainsi que la portée des contes durant une période longue, et ce afin de déterminer la manière dont s’est opérée, en Iran, dès le Ve /XIe siècle, la renaissance des œuvres et des contes persans à vocation mystique. Un long et patient examen des œuvres mystiques de ces deux siècles montre clairement que l’ambition de leurs auteurs était non seulement de rédiger ces ouvrages, mais aussi d’en faire un instrument didactique et porteur de sens sous la forme de contes. L’étude minutieuse des récits qui composent la partie pédagogique et éducative de ces œuvres met en valeur les idéographies relatives aux conditions sociales, culturelles et politiques de leur temps, ayant entraîné une évolution décisive dans la formation de ces récits. La narration telle qu’elle est pratiquée pendant les deux siècles mentionnés est héritée de deux courants à l’origine d’une transformation fondamentale de la littérature mystique iranienne. Il s’agit, d’une part, du courant anté-islamique dans lequel a baigné la société iranienne, avec ses légendes et ses récits propres, et, d’autre part, de l’Islam et de la spiritualité coranique qui ont insufflé une âme nouvelle à l’univers du récit. Ces récits des Ve /XIe et VIe / XIIe siècles forgent une langue particulière, assignent des buts, laissent voir des spécificités propres. Il suffit de les comparer avec les récits des siècles précédents pour en mesurer les transformations fondamentales. En pratique, une fois close la discussion sur les points mentionnés, choix a été fait de classer ces récits mystiques et d’en faire l’analyse statistique au moyen de deux mille cinq cent quatre-vingt neuf récits vérifiés dans les sources utilisées. Cette démarche particulière permet surtout la collecte d’informations différentes, plus précises et plus claires, concernant le récit. Ce travail est basé sur les graphiques de chacune de ces œuvres mystiques, le résultat étant obtenu par comparaison. L’examen et l’étude de ces graphiques achevés, on comprendra mieux quels objectifs poursuivaient réellement ces auteurs d’œuvres mystiques. Cette enquête a essentiellement pour but l’examen et l’étude par graphiques des récits mystiques, de l’art de la narration, mais aussi de souligner l’aspect capital de ces récits des Ve /XIe et VIe / XIIe siècles. Notre travail se divisera en trois parties: dans une première partie, on s’intéressera en premier lieu aux aspects sociaux, culturels et politiques des Ve /XIe et VIe / XIIe siècles, après quoi viendra l’étude de quinze œuvres mystiques rédigées par neuf auteurs où sera particulièrement examinée la genèse de ces récits portés par chaque œuvre mystique. Cette partie a surtout contribué à mieux connaître, de l’intérieur, ces récits, en ce sens qu’elle souligne la liaison étroite existant entre les récits et les pensées mystiques de ces chercheurs d’absolu. La deuxième partie traitera du récit et de la narration. Après l’étude de leur rôle respectif en Islam et en Iran, on abordera la question de la définition des récits d’après les écrivains mystiques de ces deux siècles et de la langue qui l’habite. Suivront des considérations sur le but, ou encore la particularité de ces différents récits, ainsi que sur le style coranique qui innerve la narration. Un classement récapitulatif des éléments et des personnages des récits viendra en fin de cette partie, laquelle s’achèvera par un plan statistique et la représentation de graphiques des récits de chaque œuvre présentée. Il s’est surtout agi de dénombrer les récits relevant de chaque catégorie. La troisième partie est entièrement dévolue à l’analyse et à l’étude des résultats tirés des statistiques et des graphiques. Afin de mieux identifier les causes des récits, mais aussi l’importance d’une catégorie toute particulière de récit dans ces oeuvres, il a été nécessaire de consacrer des développements aux diverses évolutions historiques qu’a connues le soufisme. Cette partie s’achève par une tentative de délimitation de chacun des personnages de ces récits mystiques basés sur les résultats acquis. Suit l’explication de trois modèles d’entre eux

  • Titre traduit

    SCOPE OF THE STORY PERSANS MYSTIQUE OF INTENT IN THE TEXT OF MYSTIQUES fifth AND sixth CENTURIES


  • Résumé

    The aim of this thesis is to investigate and recoganize mystical narratives and the art of such a narration, in particular we concentrate on the importance of this kind of narration during 5th and 6th centuries. According to our proposal about mystical narration. It seems indispensable to study different historical conditions which were related to the authors’ behavior. Indeed, our sole concern, when conducting the study of those periods, is to recall exact situations of the mystical works in Persian language, as completely as possible. At the same time, it is an occasion to specify several points:both the evolution and spread of the tales on a long period. As well, we establish conditions of the revival of Persian narrations that had been started since 5th century by the mystical sense. A long and patient examination of mystical works of 5th and 6th century clearly shows that the authors’ ambition had not been only to compose these works, but also to make them didactic and meaningful tools in the guise of tales. The minute study of the narratives, which constitutes the pedagogical and educative part of those mystical works, shows that their authors were indeed ideologists who knew the social, cultural and political conditions of their time and on the base of this knowledge they entailed decisive transformations in the construction of tales at that time. Narration as it was practiced during the two mentioned centuries is an inheritance from two different currents. On one side, a Pre-Islamic current in which, the Iranian society was immersed by its own legends and narratives; and on the other hand, Islam and Koranic spirituality inspiring a new soul to the universe of narratives. The creation of the narratives of 5th and 6th centuries consists of a particular language, fixed goals, and distinctive specificities. To weight up the fundamental transformations, it is enough to compare their specificities by those of previous centuries’ narratives. In this thesis, once we end the discussion on the above mentioned points. We proceed to classify and statistically analyze two thousand five hundred and eighty-nine narratives that were ascertained in the used references. This particular reasoning mainly allows collecting more different precise and clearer information about narrative. This study is based on the statistical graphs of each of those mystical works and the results are obtained by comparison. After having examined and studied those graphs, it is easier to understand purposes which those mystical works’ writers really strove to demonstrate. This thesis is divided into three parts: In part one, we first recall the social, cultural and political properties of the 5th and 6th centuries. Then we analyze fifteen works of nine works of mystical narrations. The chief concern will be the genesis of each of the narratives going along with each mystical work. This part especially contributed a better explanation of those narratives on the inner side, as it underlines a close link between the narratives and the mystical thought of these seekers for the absolute. The second part deal with narrative and narration. After we study their respective role in Islam and Iran, we broach to define mystical narrative and mystical language according to the mystical writers of those two centuries and of the language that marked them. This will be followed by considerations on the purpose –or particularity- of those different narratives as well as the Koranic style of the narration. A recapitulative classification of the elements and characters will be found at the end of this part just before a statistical plan and the representation of the graphs of the narratives of each presented work. The main issue is to enumerate the narratives of each category. The third part is entirely devoted to the analysis and study of the results drawn from the statistics and graphs. Indeed, to give a better proof for the reasons of the narratives and to show the importance of a very particular narrative category in these works, it is necessary to notice to the historical transformations of Sufism. Finally, we explain and illustrate three special styles of mystical narratives

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (434 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 327-335. Notes bibliogr.. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Universitaire des Langues et Civilisations. Bibliothèque James Darmesteter.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Th PM 4.124
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 08.5

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : MIC DOC 08.5
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.