Ethique et réflexion militaire française dans la seconde moitié du XVIIe siècle : essai d'analyse rétrospective

par Philippe Ribière

Thèse de doctorat en Histoire et stratégie militaires

Sous la direction de Hervé Coutau-Bégarie.

Le jury était composé de Jean Bérenger.


  • Résumé

    La pensée militaire évolue progressivement sous le règne de Louis XIV. Les grands principes de la guerre sont bien pris en compte par les officiers, l’importance de la surprise et la sûreté est parfaitement comprise. Les grands capitaines exploitent aussi très habilement leur liberté d’action et leur vision des combats pour profiter au mieux des avantages acquis, dont l’impact psychologique n’est pas le moindre. La logistique au sens large reste cependant une faiblesse des armées du second XVIIe siècle, malgré les progrès effectués dans ce domaine grâce d’une part aux soins accrus de l’officier pour ses hommes et grâce, d’autre part, à la mise en place d’une administration efficace. La logistique, plus que tout autre raison, fait la force des armées de Louis XIV dans les débuts de son règne. Mais face à l’Europe entière dont les armées connaissent les mêmes améliorations, la France s’épuise. Le problème religieux interne et externe, le manque d’efficacité de la Marine, le recul des armées terrestres, la percée de la ceinture de fer et les difficultés financières de la France, amènent Louis XIV à renoncer à sa politique agressive ; il comprend alors la nécessité d’un équilibre européen. Avant cette paix, les officiers livrent de nombreux combats, entreprennent de nombreux sièges, et l’étude de leurs récits révèle un fort degré d’assimilation de l’art de la guerre

  • Titre traduit

    Military History during the second half of seventeen’s century: a modern approach


  • Résumé

    The way of thinking the war in France changes during the second half of the 17th century under the reign of Louis Le Grand. The main precepts of the war are well understood by the great officers: the importance of the surprise and the safety of the army are perfectly applied. All the officers are used to exploit their reactivity in order to benefit of any advantages, especially the psychological one. But their actions are often limited by logistic constraints, which remain the great weakness of the 17th century’s army in spite of the progress in this field. The administration created by Colbert and Louvois, and the progress that it carried out in men’s care, give the advantage to the French army at the beginning of the second half of the century. But all the nations in Europe make the same progress and the French resources decrease. The lack of money modifies the aggressive policy, but the religious considerations lead to strategic misjudgement. In the army, the poor efficiency of the Marine leads to a change of its main objective and consequently to its decline. Even on the battlefield, the French army give it away. The enemies bore the Vauban’s “ceinture de fer” and threat Paris but Villars‘s great victory show that the army and its officers can’t be totally defeated according to their high level of military reflexion. Soon the other nations accept the new vision of the Louis XIV: the European equilibrium

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (653 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 641-653. Notes bibliogr..

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 351 (1-3)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mc 4 Ms 351 (1-2)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.