Recherches sur les communautés festives dans la "vieille Grèce" (IIe siècle A. C. -IIIe siècle P. C. ) : contribution à l'étude du contexte historique et sociologique des cultes dans la Grèce romaine

par Paraskevi Martzavou

Thèse de doctorat en Histoire grecque

Sous la direction de Jean-Louis Ferrary.

Le jury était composé de Nicole Belayche.


  • Résumé

    En interrogeant les notions de fête et de communauté, j'ai élaboré le concept de la communauté festive, pour aborder les cultes de la Grèce romaine avec tous les enjeux que celle-ci représente: l'évolution des cités, la présence de "Rome", le phénomène associatif, l'évolution de l'évergétisme, le succès des cultes orientaux. Ayant comme objet de définir le changement religieux dans une époque où les agents qui influent sur le devenir religieux se multiplient, j'ai essayé, à travers l'étude des quatre cas, de préciser le caractère historique et le profil sociologique de certaines communautés de la Grèce romaine formées par la fête. Le premier cas porte sur la composition historique des Ptoia, communauté festive à base civique célébrée dans le sanctuaire d'Apollon Ptoios situé dans le territoire de la cité béotienne d'Akraiphia. Le deuxième cas se centre sur la cité d'Antigonéia en Arcadie au centre du Péloponnèse et considère les communautés autour des fêtes et des rituels, fragmentées dans l'espace et le temps. Le troisième porte sur le profil sociologique des groupements autour du culte de Zeus Hypsistos en Macédoine romaine. Le quatrième prend comme sujet la fête des Ploiaphesia en tant que partie d'une tradition cultuelle qui s'est développée à partir du 1er siècle a. C. Dans le cadre du culte égyptien. Dans notre conclusion, nous avons voulu souligner qu'un modèle basé sur la concurrence entre diverses forces sociales et diverses traditions religieuses, celui du "paganisme concurrentiel", décrit mieux les changement religieux de cette période plutôt qu'autres modèles basés sur la "cité ou les "associations"

  • Titre traduit

    Researches on festival communities in "old Greece" (second century BC-third century AD): contribution to the study of the historical and sociological context of cults in roman Greece


  • Résumé

    In this thesis, I develop the concept of "festival communities", elaborated while probing the notions of "festival" and "communities". This concept serves to approach cults in roman Greece, with all the issues involved in this area of research: the changing history of the poleis, the presence of "Rome", the phenomenon of associations, evolutions in the evergetical phenomenon, the success of oriental cults. My aim has been to define religious change in a period when agents who wielded an impact or religious life increase and multiply: through the study of four test-cases, I attempt to get closer to the historical nature and the sociological profile of various communities whose existence in roman Greece was shaped by festivals. My first case is the historical make-up of the civic festival community around the Ptoia, a festival celebrated at the shrine of Apollo Ptoios in the territory of the Boiotian city of Akraiphia. My second test-case focuses on the city of Antigoneia, in central Peloponnesus, and takes into account communities centred on festivals and rituals, but fragmented in space and time. The third test case concerns the festival of the Ploiaphesia, considered as part of a cultic tradition which develops from the first century BC onwards, within the Egyptian cult. In my conclusion, I promote a model based on the competition between various social forces and religious traditions - "competitive paganism" - as more apt to describe religious change in this period, than models based on "the city" or "associations"

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (409 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Vol. 2, Bibliogr. p. 365-391. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?