La différence critique : esthétique et pratique dans les essais de Wyndham Lewis

par Annelie Fitzgerald

Thèse de doctorat en Littérature et civilisations anglaises

Sous la direction de Frédéric Regard.


  • Résumé

    L’immense oeuvre critique de Wyndham Lewis (1882-1957) a comme point de départ la situation précaire de l’artiste dans un monde moderne en transition. Tel que Lewis le voit, ce monde est en crise. Centrale à l’esthétique promulguée par Lewis est ce que l’on peut nommer une « différence critique » : une abstraction qui rejette un art illusionniste et empathique. Une volonté de différence est également à l’oeuvre dans la pratique critique de Lewis, pour qui la différence est constitutive. La critique satirique de Lewis opère dans un monde qui ne tolère plus, selon lui, ni la critique, ni la satire. Par le biais de l’essai, Lewis se définit une place dans un mouvement moderne dont il se revendique et qu’il récuse en même temps. Cette étude met en lumière les différents positionnements adoptées par Lewis dans le but de se différencier des autres acteurs de la scène culturelle de son époque et de contester les tendances esthétiques qui y sont prédominantes. Les trois « petites revues » éditées par Lewis sont autant de déclarations de guerre à ce qui est représentée comme une hégémonie esthétique (établie ou en puissance). L’oeuvre critique de Lewis se déploie dans l’espoir de permettre la construction d’un autre modernisme. La dernière partie de ce travail est consacrée à une analyse de l’évolution de certaines notions telles que la « ligne », l’éclectisme et la mécanisation dans les écrits de Lewis. Montrant que chez Lewis, esthétique et rhétorique se recoupent toujours, ce travail tire profit de nombreux manuscrits inédits de ce dernier.

  • Titre traduit

    Critical difference : aesthetics and practice in the essays of Wyndham Lewis


  • Résumé

    The prime motivation behind the immense critical output of Wyndham Lewis (1882-1957) is his concern for the fate of art and the artist in a modern world in transition. As Lewis sees it, this world is in crisis. The notion of a ‘critical difference’ is central to Lewis’s conception of art, which promotes abstraction at the expense of illusion and empathy. In a world which, as he claims, no longer tolerates satire or criticism, Lewis declares himself a satirist and practises a form of satirical criticism. Through his essays, he seeks to define some sort of place for himself within the modern movement, which he criticises yet nevertheless aspires to play a leading role in. Since difference is constitutive for Lewis, this study examines the ways in which he marks himself off from other figures on the cultural scene and contests its predominant aesthetic tendencies. The three ‘little magazines’ edited by Lewis declare war on what are represented as established or emergent aesthetic hegemonies, and, through his criticism, Lewis seeks the construction of a different modernism. The final section of this study is devoted to an analysis of the evolution in Lewis’s writing of notions such as line, eclecticism and mechanism. Demonstrating that aesthetic theory and rhetorical practice are inseparable in Lewis’s writings, this study makes use of a number of his unpublished manuscripts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (619 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 467-609. Notes bibliogr. Index.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THE 113
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.