L' empreinte écologique : proposition d'un modèle synthétique de représentation des empreintes à l'échelle "micro" d'une organisation ou d'un projet

par Ibtissam El Bouazzaoui

Thèse de doctorat en Sciences et génie de l'environnement

Sous la direction de Jacques Bourgois.

Soutenue en 2008

à Saint-Etienne, EMSE .


  • Résumé

    Le calcul de l'empreinte écologique vise à traduire les consommations en surfaces de terre et d’eau biologiquement productives utilisées pour produire les ressources consommées et pour assimiler les déchets générés. Deux approches pour la transformation de données de consommations en unités de surfaces peuvent être utilisées pour un système donné : - la méthode " basée sur les calculs nationaux ": utilisée pour les calculs des empreintes des pays. - l'approche "par composante": se base sur un inventaire direct des consommations à un niveau plus local et par l’utilisation de facteurs de conversion spécifiques. Cette méthode nous semble plus appropriée pour des calculs à petite échelle, mais elle nécessite des adaptations méthodologiques pour rendre plus fiables les calculs au niveau d’une organisation ou d'un projet. Cette étude vise donc à développer la méthode de calcul d'empreinte écologique à ce niveau ("micro") en mettant en évidence ses intérêts et limites.

  • Titre traduit

    Ecological footprint : proposition of a method and model of representation of ecological footprint at a small scale for organisation or project.


  • Résumé

    The classical method of ecological footprint calculation is based on the calculation of equivalence and yield factors thanks to national statistics of areas and tons of productions. Then, statistics of national consumptions are translated into global hectares representing global average biologically productive areas that are necessary to produce the resources that are consumed and the wastes that are generated by each country. Two methods can be used: - "national account based approach". - "component-based approach" that is based on an inventory of the various consumptions and wastes generated by the observed system, the calculation of standards or specific conversion factors based. This method seemed to the authors of his paper more appropriate to evaluate the ecological footprint of a productive activity. However, it requires several methodological adaptations to the classical methods. These adaptations and limitations will be presented in this paper.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (251 p.)
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure des mines. Centre de documentation et d'information.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 333.7 ELB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 08 EMSE 0023
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.