Le mariage dans les chrétientés catholiques en Chine : 1860-1940

par Elisabeth Poujoulat

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Marianne Bastid-Bruguière.

Soutenue en 2008

à Paris, EHESS .


  • Résumé

    Généralement, dans la Chine impériale, une femme, fiancée depuis l'enfance, épousait un homme dans le but de lui donner une descendance, elle aidait également son mari à remplir les devoirs de la piété filiale. Dans l'Eglise Catholique Romaine, le mariage est une institution sacrée, qui ne peut être dissoute. Les deux contractans sont libres, la femme devient la libre partenaire de son mari, elle n'est plus considérée comme un objet. Alors, pourquoi le mariage, qui est une vraie joie pour un chrétien, devient-il un calvaire pour les missionnaires ? Il leur fallait régulariser les mariages invalides contractés avec empêchements, refuser les dispenses de disparité de culte et résorber la polygamie, entre autres. . . Le mariage occupe une place de choix dans l'apostolat des missionnaires du XIXème siècle, ce sacrement permettant de garantir l'homogénéité des communautés chrétiennes. Mais il est également la source de nombreux tourments pour le missionnaire, car le seul modèle matrimonial valable est le modèle européen et par là même, il ne tolère aucune acculturation. Cette thèse complexe a été élaborée à l'aide des archives et des publications des 4 principaux ordres missionnaires français en Chine : les Franciscains, les Jésuites, les Lazaristes et les Missions Etrangères de Paris. Une première partie présentera les missions catholiques françaises en Chine de 1860 à 1940. La seconde partie traitera des descriptions du mariage coutumier par les missionnaires et la troisième partie des manuels de droit canonique utilisés par ces derniers. Enfin, la quatrième et dernière partie décrira toutes les étapes du mariage catholique chinois.

  • Titre traduit

    Catholic marriage in China: 1860-1940


  • Résumé

    What do we know about the matrimonial policy followed by the French missionaries in China from 1860 to 1940 ? What were the difficulties in combining chinese customs with the canon law ? Generally, in imperial China, a woman, engaged since infancy, married a man in order to give him heirs. She also became a servant dedicated to the temple of the ancestors and helped her husband to perform his filial duties. In the Roman Catholic Church, marriage is a holy institution which cannot be dissolved. The two persons who contract it are free; the wife becomes her husband's associate, she is not considered to be a possession. Marriage, which is a joy to Christians, becomes a "calvary" to missionaries. They had to regularize invalid weddings contracted with impediments, they had to refuse religion disparity dispensations, they had to suppress polygamy and so on. . . This complex thesis has been elaborated with the different archives and publications from the four main French missionary orders : Franciscans, Jesuits, Lazarists and M. E. P. (Missions Etrangères de Paris, Paris Foreign Missions). The first part presents the French Catholic Missions from 1860 to 1940. The second part describes the chinese wedding customs as seen by the missionaries. The third part surveys the Canon law handbooks used by the French missionaries (in latin and in chinese). The fourth part explores all the steps of the chinese catholic marriage : engagement, impediments, dispensations polygamy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (316 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.283-316. Réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2008-151
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.