Die saint-simonistische Konstruktion des Weiblichen zwischen 1829 und 1845 : Verflechtungsgeschichte mit der Berliner Haskala kraft familiärer netzwerke

par Paola Ferruta

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Michael Werner et de Heinz-Gerhard Haupt.

Soutenue en 2008

à Paris, EHESS en cotutelle avec l'Universität Bielefeld .

  • Titre traduit

    La construction saint-simonienne du féminin entre 1829 et 1845 : une histoire croisée des réseaux familiaux en rapport avec la Haskala berlinoise


  • Résumé

    Nous présentons le saint-simonisme en exposant la « doctrine » de ce groupe politico-religieux conjointement aux parcours biographiques de certains saint-simoniens autour de 1830 et plus tard. Les écrits privés de ces derniers (manuscrits, lettres et brouillons) et, dans une moindre mesure, les écrits publiés sont les sources auxquelles nous avons fait recours. L'accent est mis dès le début sur la construction saint-simonienne du féminin en tant que thème émancipatoire central du groupe. Une indéfinition problématique caractérise l'hypostase féminine ébauchée par les adeptes du saint-simonisme : la Femme Messie, incarnation du salut de l'humanité. Particulièrement, la Femme Messie et la philosophie de l'histoire esquissées par les saint-simoniens juifs constituent l'aboutissement théorique du déploiement de l'histoire croisée de la «relation symbiotique de la judaïcité franco-allemande dans l'âge de l'émancipation», croisement sous-tendu au saint-simonisme.

  • Titre traduit

    The Saint-Simonian construction of the female from 1829 until 1845 : an 'entangled History' with the Haskala in Berlin


  • Résumé

    Through my study on Saint-Simonism in 19th-Century France, l pinpoint the socio-political and religious problems that emerged within the Saint-Simonian group in terms of conflicting gender discourses. L outline how some Jewish members of this group, who were also part of the Parisian Jewish intelligentsia, took steps towards developing their own understanding of gender. They were linked to some exponents of the Haskala, such as the Mendelssohns in Berlin. In 1831 and 1832, Saint-Simonian messianism inspired a utopia of salvation, whose principal theme was the idea of aIl God's people made incarnate in a single Jewish Woman, the "female messiah", a fictive figure who was actually worshiped by the Saint-Simonian sect. The female hypostasis shaped by some Jewish Saint-Simonians was incompatible with that conceived by the rest of the group, exemplifying the conflicts and the « structural amnesia » accompanying the socio-political entry of French and German Jewry into the Modern Age.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (636 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 585-636. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2008-89
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.