Alcune ricerche sull'Eschilo di Hermann

par Maria Antonietta Nencini

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations

Sous la direction de Vittorio Citti et de Pierre Judet de La Combe.

Soutenue en 2008

à Paris, EHESS en cotutelle avec Trento, Università degli studi di Trento .

  • Titre traduit

    Quelques recherches sur l'Eschyle d'Hermann


  • Résumé

    Avec ma recherche j'ai essayé de démontrer l'innovation de la méthode philologique d'Hermann, lié à son kantisme. A première vu j'ai considéré l'importance des textes sur la métrique et sur la grammaire en relation à l'édition, en me concentrant principalement sur Elementa doctrinae metric et sur De emendanda ralione Graecae grammaticae. En 1796, G. Hermann publia une étude de la métrique, De metris poetarum graecorum e romanorum, pour fournir une explication scientifique de la nature et de la ratio de rythme poétique. L'approche d'Hermann par rapport au texte [. . . ] donc les mouvements de la longe tradition philologique qui le précédé, mais se pose de façon critique par rapport à elle, après avoir constaté la limite [des] moyens à disposition du philologue. En effet, depuis sa jeunesse, il sentit la nécessité et l'urgence de disposer d'instruments nouveaux pour la lecture de texte et en 1801 il publia le livre De emendanda ratione graecae grammaticae, pour démontrer comme pouvait être corrigé l'étude morphologique [et] syntactique de la langue grecque. Ce livre représenta une réforme de la grammaire grecque, une systématisons du matérielle disponible, fondée sur [. . . ] ratio, qui permet la fixation de quelque principes essentielles. En autre, puis que la tragédie est un texte poétique, j’ai analité le livre De poesecum generibus et ses connections avec la philosophie kantienne. L'œuvre n'entend pas exhumer la théorie classiciste des genres et pas moins recréer [. . . ] contraste entre les instances du classicisme et la recherche de nouveautés qui s'est développé pendant l'époque baroque, mais plutôt proposer [une] méthode nouvelle d'analyse de gêner, basé sur le concept nouveaux d'esthétique en tant que science de la beauté e de l'art. Dans le premier paragraphe intitulé De recta ratione dividendae poeseos, Hermann, bien que mettant en évidence les erreurs conduites jusqu'au ce moment dans l'analyse génères littéraires - l'essence de la poésie n'a pas été examinée de façon suffisante et on a davantage analysé les exemples des poètes que la nature de la poésie. . .

  • Titre traduit

    Some research on Aeschylus by Hermann


  • Résumé

    This thesis was created with the aim of clarifying the relationship with Hermann's Kantianism and the incidence that this philosophy ha the Aeschylus edition. Compared to Kantianism the modern criticism distinguishes two different periods: the first period based on metric treatise, grammar treatise and the early works merged in Opuscula, in which there is a clear debt to the Kantian philosophy by Hermar and a second period, the one strictly related to the philological activity, where (according to critics) the needs for philosophy remains weak. There's no doubts that Hermann had familiarity with Kantian works. In the first chapter based on the study of metric, I tried to point out that Hermann felt a duty to create a system of metrical laws useful to understand the poets. Even for grammar Hermann proposes reform to distinguish letters, syllables, accents, meters, parts of speech, construction and dialects and for each of these parts he showed the way they must be analyzed, now by experience, now through regularly, sometimes with bath, For the third chapter I have focused the analysis of the dissertation "De poeseos generibus”, which critics consider the work where more can be found the influences of K. Crilica dei giudizio. The influence of this Critica is evident in the first paragraph of the dissertation, but disappears from the distinction between the poetry genres, which gives way to knowledge systems typical of the first Critica and second Critica in the section on tragedy which has a reference to the concept of freedom. By the analysis conducted in the first three chapters, I argued that Hermannian Kantianism is to be found more in the construction of an idea of a new antiquity science (this thesis is substained by La Penna related De poeseos generibus) intended of finding it in the lexicon. . .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (288 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 275-288. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TPE 2008-3
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.