Influence de la gouvernance sur les décisions de diversification d'entreprise et de remplacement des dirigeants

par Nikolaos Kavadis

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Bernard Ramanantsoa.

Soutenue en 2008

à Jouy-en Josas, HEC .


  • Résumé

    Cette thèse examine les relations de gouvernance et les choix stratégiques d’entreprise au sein d’un échantillon de grandes entreprises françaises, pour la période 1993-2005. Les résultats empiriques indiquent l’existence d’un problème d’agence : Le Directeur Général (DG) est incliné/e à utiliser les ressources financières de l’entreprise pour financer des projets de diversification à valeur potentiellement non-positive (diversification non liée et diversification financière). Les mécanismes formels d’alignement des intérêts du DG à ceux des actionnaires sont généralement inefficaces pour résoudre le problème d’agence. L’exercice de contrôle par le Conseil d’Administration (CA) sur le DG est efficace pour réduire le problème d’agence, à condition que la proportion d’administrateurs extérieurs dans le CA ayant une fonction de DG dans d’autres entreprises soit minimisée. De plus, en contrôlant pour la performance de l’entreprise, les stratégies qui accroissent le niveau de diversification non liée sont positivement liées à la probabilité que le CA mette fin aux fonctions du DG. Au contraire, les stratégies qui accroissent le niveau de diversification liée décroissent cette probabilité. Néanmoins, l’expérience en finance et en droit pour le DG, ainsi que l’expérience parallèle en tant que DG dans une autre entreprise des administrateurs extérieurs, altèrent la propension du CA de mettre fin aux fonctions du DG sous conditions d’accroissement du niveau de diversification non liée. L’évidence empirique démontre également qu’un processus de gouvernance, le remplacement du DG, quand il est routinisé, implique une réduction de la propension de contrôle du CA sur le DG, permettant la mise en place des stratégies potentiellement à l’encontre des intérêts des actionnaires. Dans ce contexte, le capital social du DG impacte sur la direction stratégique post-succession de l’entreprise : Une position centrale au réseau inter-CA pour le DG accroît l’effet positif de la succession routinisée sur la diversification non liée. Au contraire, la socialisation d’un DG dans un milieu d’élite altère l’effet de la succession routinisée, et conduit à un recentrage stratégique, donc elle peut être vue comme un antécédent efficace pour réduire le problème d’agence.

  • Titre traduit

    The impact of governance on corporate diversification and CEO replacement decisions


  • Résumé

    In this dissertation, I investigate how structural position and social attributes at the top of the corporation impact on corporate outcomes, in a sample of large French companies, during the 1993-2005 period of time. In particular, the findings indicate that an agency problem exists in large French corporations in that the CEO will tend to use the firm’s financial resources to fund unrelated and risk-driven diversification projects, which are potentially non-value creating. Incentives’ alignment governance devices are, in general, ineffective in successfully dealing with the agency problem. Board of directors’ monitoring is effective in reducing the agency problem if the proportion of executive outside directors is minimized. Moreover, controlling for firm performance, an increase in the firm’s level of portfolio unrelatedness increase the likelihood that the board will dismiss the CEO. On the contrary, an increase in the firm’s level of portfolio relatedness decrease the likelihood that the board will dismiss the CEO. However, when the CEO has finance/legal experience, and when outside directors who have on-going experience as CEOs in other companies sit on the firm’s board, the likelihood that the board will dismiss the CEO under conditions of increasing portfolio unrelatedness will be altered. Furthermore, the empirical evidence points out that governance processes, such as the replacement of the CEO, when routinized, imply decreased board monitoring and greater discretion for the CEO to implement strategies viewed as self-serving and shareholder value-reducing, namely further unrelated diversification. In this context, the new CEO’s social capital impacts on the firm’s post-succession strategic direction: When the new CEO occupies a central position in the inter-board network, s/he will further increase the positive effect of routine succession on unrelated diversification strategy. On the contrary, the new CEO’s socialization in elite circles alters the effect of routine succession on unrelated diversification strategy, and leads to corporate strategic refocusing. Thus, it may constitute an appropriate factor to deal with the agency problem.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (226 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.208-226

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Droit-Institut d'administration des entreprises.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Ecole des hautes études commerciales. Centre de documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4-1 KAV
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.