L'expérience cartésienne : un pouvoir constitutif pour une philosophie du sujet

par Odette Barbero

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Pierre Guenancia.

Soutenue en 2008

à Dijon .


  • Résumé

    Le concept d’expérience tel qu’il se présente dans la constitution des objets de connaissance, le cogito, la liberté, l’union de l’âme et du corps, possède une originalité qui distingue la philosophie cartésienne de la conception de l’expérience tel que la pose l’empirisme ou de tout formalisme. Descartes, par la place et le statut qu’il accorde à cette notion, fait de l’esprit le seul lieu capable de connaissance. L’expérience certaine est une saisie directe d’un objet mais aussi l’attestation de l’évidence d’un fait et d’une certitude immanente. Il en va de même pour les passions qui sont considérées comme une expérimentation de soi et un usage des droits que confère le libre-arbitre, fruit d’une expérience effective et indubitable. C’est à partir de l’expérience des natures simples intrinsèque au modèle mathématique et celle des notions communes tel le lien intuitif entre être et pensée que s’enchaîne un ordre raisonné de principes et de vérités. De même, l’expérience de la liberté et celle de l’union de l’âme et du corps font valoir leur présence face à l’entendement. L’expérience cartésienne valorise la notion de sujet qui ne pense qu’à partir de ses propres perceptions. Mais elle promeut aussi l’idée d’un sujet volontaire loin d’une recherche d’intériorité qui pourrait conduire à une affectation de soi et non à l’estime de soi qui caractérise l’âme généreuse. L’expérience cartésienne, en ses diverses modalités, y compris l’expérience scientifique, demeure hautement philosophique. Elle fait valoir les droits du sujet et ceux d’une philosophie qui, loin des rhétoriques langagières et du poids des savoirs constitués, se veut libre et innovante.

  • Titre traduit

    The Cartesian experience : a constituent power for a philosophy of the subject


  • Résumé

    The concept of experience as I actually can present it in the constitution of the objects of knowledge like cogito, freedom, union of soul and body, has an original feature distinguishes the Cartesian from the meaning of the concept of experience as empiricism takes it for granted. With this notion, Descartes makes the mind capable of knowing. The certain experience does not only lead to capture some subject but it is also a mark of an evident fact or an imminent certitude. It is the same for passions which are considered as an experimentation of self and a use of rights that freedom confers, and which is the result of an actual experience and about which no doubt is possible. The experience of simple natures and common notions, like the experience of an intuitive relation between being and thought, is an absolute knowledge to which is connected a methodical order of principles and truths. In the same way, the experience of freedom and the one of the union of soul and body asserts that they are present in front of the understanding. For that reason, the Cartesian experience increases the notion of subject which can only think on the ground of his own perceptions of mind. But also, it put forward the idea of a wilful subject and not a research of deep inside mind which would lead to a self’affectation but not to a proper appreciation which distinguishes the generous soul. The Cartesian experience, in its various patterns, among which we might not forget scientific experimentation is a very philosophical one. It puts rights of subject and these of philosophy which, far away from rhetoric’s and the weight of built up knowledge, is a free and innovating way of thinking.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (392 p.)
  • Annexes : Bibliographie p. 384-389

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T395
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.