Ethnicity and educational inequality : an investigation of school experience in Australia and France

par Joel Austin Windle

Thèse de doctorat en Sociologie de l'éducation

Sous la direction de Marie Duru-Bellat.

Soutenue en 2008

à Dijon en cotutelle avec l'University of Melbourne .


  • Résumé

    This thesis examines the contribution of ‘ethnic’ background to the school experiences of educationally and socially disadvantaged students in the senior years of high school (n=927). To investigate the role both of ethnic identification and its interplay with institutional factors, a comparative analysis of secondary student experiences in two national settings was undertaken. The case of Turkish-background students in Australia and France suggests that the influences of ethnic identity are thoroughly transformed from one setting to the other by distinctive pedagogical structures. Streaming and severe academic judgement in France lower academic self-esteem, while creating resentment and social distance between students and teachers. By contrast, the deferral of selection and judgement in Australia allows, temporarily, for a more convivial classroom atmosphere, but fails just as surely to successfully navigate students through the curriculum and achieve academic success. The accommodations of both systems to students in ‘peripheral’ locations constitute logics of marginal integration which enable and legitimise ‘exclusion from within’. Student efforts to make meaning of school life through peer cultures which share many similarities across institutional and national boundaries emerge as what I have called strategies of marginal integration. Ethnic-minority students appear to be particularly susceptible to those logics and strategies, which reinforce their position within the system as marginal. This study therefore identifies the difficulties facing both systems as emerging from common overarching structural qualities.

  • Titre traduit

    Ethnicity and educational inequality : an investigation of school experience in Australia and France


  • Résumé

    Cette thèse examine, au niveau lycée, la contribution de l’origine ethnique aux expériences scolaires d’élèves désavantagés (N=927). Elle a pour objectif d’étudier les rapports entre inégalité sociale, expérience scolaire, et structure institutionnelle. Afin d’enquêter sur le rôle de l’identification ethnique et sa relation aux facteurs institutionnels, une analyse comparative a été menée dans deux pays. L’étude du cas des élèves d’origine turque en France et en Australie indique que les influences de l’ethnicité sont transformées d’un contexte à l’autre par des structures pédagogiques distinctives. En France, les filières et les jugements académiques sévères en réduisent l’estime de soi, en créant de l’aliénation et de la distance sociale entre élève et professeur. En Australie, au contraire, le différemment de la sélection et du jugement permet, de façon temporaire, une atmosphère plus conviviale en cours, mais ne réussit pas à assurer le succès académique des élèves. Les efforts des deux systèmes dans les sites périphériques constituent des logiques d’intégration marginales qui permettent l’exclusion de l’intérieure. Les efforts des élèves pour donner un sens à la vie scolaire à travers des cultures de pairs qui se ressemblent dans les deux contextes font partie des stratégies d’intégration marginale. Les élèves d’origine immigrée semblent particulièrement concernés par ces logiques et stratégies, qui renforcent leur position subordonnée dans le système. L’étude identifie alors les difficultés auxquelles sont confrontés les deux systèmes comme résultant de caractéristiques structurelles.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (431 p.)
  • Annexes : Bibliographie p . 388-405. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T379
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.