La croyance naturelle chez David Hume et Thomas Reid : scepticisme et réalisme

par Claire Etchegaray

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Laurent Jaffro.

Soutenue en 2008

à Clermont-Ferrand 2 .


  • Résumé

    Cette étude se propose d'examiner la façon dont les philosophies de David Hume et Thomas Reid ont promu le concept de croyance afin de repenser la logique qu'ils tenaient pour traditionnelle, et la métaphysique entendue comme réflexion sur la fiabilité de nos facultés naturelles. L'opposition philosophique entre ces deux auteurs invite d'une part à reconstruire le sens respectif de la "croyance naturelle" chez chacun d'eux sans y projeter les connotations que les débats ultérieurs du XIXe siècle ont pu donner à ce concept. D'autre part il faut comprendre si et comment une philosophie qui assume la distanciation critique, telle celle de Hume, peut rendre compte de notre réalisme naturel ; et inversement si et comment la croyance naturelle peut avoir un sens au sein d'une philosophie réaliste par principe, telle celle de Reid. Cette croyance étant considérée comme un fait de nature, comment est-il possible d'en rendre raison et d'en être responsable : à quelles épistémologies et quelles éthiques de la croyance, les décisions naturalistes de Hume et de Reid pourraient-elles donc donner lieu ? Une première partie est donc consacrée à l'élucidation du concept de croyance dont le rôle premier semble être de promouvoir une logique de l'existant, en repensant le jugement comme comportement mental. Une seconde partie cherche à évaluer la consistance de leurs psychologies ainsi promues à l'aune de leurs options respectives en métaphysique. On en vient alors à considérer le rapport entre scepticisme et naturalisme chez Hume, entre théisme et naturalisme chez Reid, et ce faisant les linéaments respectifs d'une éthique de la croyance

  • Titre traduit

    The notion of natural belief according to David Hume and Thomas Reid : scepticism and realism


  • Résumé

    The aim of this study is to examine how David Hume's and Thomas Reid's philosophies promoted the concept of belief in order to be able to rethink the so-called "traditional logic", and the metaphysical reflection on the reliability of our natural faculties. Fisrtly, the philosophical opposition between the two thinkers requires that we redefine the respective meanings that they have given to the notion of "natural belief", without taking into account the subsequent connotations that arose from the debates of the nineteenth century. Secondly, the goal is to understand if and how a philosophy such as Hume's, which takes on a critical distance, is able to account for our natural realism ; but also to understand what meaning a philosophy such as Reid's, which is realistic by principle, might give to the notion of natural belief. Since belief is regarded as a fact of nature, how can it be epistemologically justified and imputable to our responsability ? What epistemologies and what ethics of belief do Hume's and Reid's naturalistic decisions imply ? The first part is devoted to the elucidation of the concept of belief whose role is prima facie to promote a logic of the existing by redefining judgment as mental behaviour. The second part aims at evaluating the consistency of the promoted psychologies, considering their respective options in metaphysics. Henceforth the link between scepticism and naturalism for Hume, and between theism and naturalism for Reid can be drawn, and their respective athics of belief outlined

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol. (897 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 812-888. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université. Section Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.