Stratégies de neuroprotection et de régénération à la suite d'une ischémie cérébrale chez le rat

par Elise Esneault

Thèse de doctorat en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Myriam Bernaudin.

Soutenue en 2008

à Caen .


  • Résumé

    Actuellement, l’ischémie cérébrale reste un problème majeur de santé publique puisqu’elle représente la troisième cause de mortalité et la première cause de morbidité dans les pays industrialisés. Bien que la thrombolyse soit utilisée, un nombre limité de patients ayant subi une ischémie cérébrale bénéficie de ce traitement en raison de sa courte fenêtre d’intervention et du risque hémorragique. Plusieurs traitements neuroprotecteurs se sont montrés efficaces à la suite d’une ischémie cérébrale au cours d’essais pré-cliniques mais cet effet n’a pas été retrouvé au cours d’essais cliniques. Les recherches se sont également orientées vers des traitements régénérateurs qui peuvent être administrés tardivement à la suite d’une ischémie cérébrale. Mes travaux de thèse ont consisté à évaluer deux stratégies thérapeutiques, une stratégie neuroprotectrice en utilisant un inhibiteur de la c-Jun N-terminal kinase (JNK), le D-JNKi, et une autre régénératrice en combinant à la fois l’administration de cellules souches mésenchymateuses et d’érythropoïétine, dans un modèle d’ischémie cérébrale focale transitoire chez le rat. Ces études avaient pour but d’agir à la fois au cours de la phase aiguë de l’ischémie cérébrale en limitant ainsi la mort neuronale mais également au cours de la phase tardive en favorisant la réparation du tissu lésé en stimulant notamment la formation de nouveaux neurones dans les régions lésées. Afin d’étudier le potentiel bénéfique des différents traitements, nous avons privilégié l’évaluation de la récupération fonctionnelle, qui reste le critère le plus important en clinique par comparaison à la taille de lésion.

  • Titre traduit

    Neuroprotective and regenerative strategies after cerebral ischemia in the rat


  • Résumé

    Currently, cerebral ischemia remains a major problem of public health since it represents the third cause of mortality and the first cause of morbidity in the industrialized countries. Although thrombolysis is available, a limited number of patients suffering of cerebral ischemia are treated due to its short therapeutic window and its haemorrhagic risk. Several neuroprotective treatments have been shown efficient following cerebral ischemia in pre-clinical trials but this effect was not retrieved in clinical trials. Researches using regenerative treatments that can be administered later after cerebral ischemia were then conducted. My thesis work consisted in the evaluation of two therapeutic strategies, a neuroprotective strategy using an inhibitor of c-Jun N-terminal kinase (JNK), the D-JNKi and a regenerative strategy combining administration of both mesenchymal stem cells with erythropoietin, in a model of transient focal cerebral ischemia in the rat. The aim of these studies was to act not only during the early phase of cerebral ischemia in reducing neuronal death but also during the later phase in favoring the repair of lesioned tissue by stimulating the formation of new neurons. To study the potential benefit of these different treatments, we have particularly paid attention to the assessment of functional recovery, which is the most important criteria in clinic in comparison to the lesion size.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (182 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 154-182

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Sciences - STAPS.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TCAS-2008-79
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.