Spectroscopie du 19Ne par diffusion inélastique : Applications à l'astrophysique

par Jean-Christophe Dalouzy

Thèse de doctorat en Constituants élémentaires et physique théorique

Sous la direction de Olivier Sorlin.

Soutenue en 2008

à Caen .


  • Résumé

    L’observation gamma des explosions novae est l’un des objectifs des télescopes spatiaux comme INTEGRAL. Selon les modèles astrophysiques la raie la plus intense du spectre gamma des novae est celle ayant une énergie de 511 keV. Cette raie provient essentiellement de l’annihilation des b+ venant de la décroissance du noyau de 18F. L’interprétation astrophysique des observations gamma ne pourra se faire que si la nucléosynthèse du 18F est bien comprise. Actuellement, la mauvaise connaissance du taux de la réaction 18F(p,alpha)15O, lié à la structure du noyau composé 19Ne, engendre une incertitude d’un facteur 300 sur l’abondance du 18F dans les novae. Dans le but de réduire ces incertitudes, une expérience de diffusion inélastique d’un faisceau de noyaux radioactifs 19Ne sur une cible de proton (19Ne(p,p’)19Ne*) a été réalisée au laboratoire de Louvain la Neuve. Elle a permis d’étudier notamment plusieurs états excités du 19Ne au dessus des seuils alpha (3. 55 MeV) et proton (6. 42 MeV). L’étude des distributions angulaires des particules émises (proton ou alpha) par les états excités du 19Ne a permis d’assigner pour la première fois le spin de nombreux niveaux connus. De plus, un nouvel état 1/2 + large, pouvant influencer fortement le facteur astrophysique, a été observé pour la première fois.

  • Titre traduit

    Spectroscopy of neon19 by inelastic scaterring : Astrophysical applications


  • Résumé

    The gamma observation of novae explosions is a one of the objectives of space telescopes like INTEGRAL. According to astrophysical models, the most intense ray of the gamma spectra of these phenomena has an energy of 511 keV. This ray is mainly due to the annihilation of b+ coming from 18F decay. The astrophysical interpretation of the gamma observations can be done only if the nucleosynthesis of 18F is well understood. Actually, poor knowledge of the rate of the 18F(p,alpha)15O reaction, linked to the structure of the compound nucleus 19Ne, creates an uncertainty factor of 300 on the abundance of 18F in novae. In order to reduce these uncertainties, an inelastic scaterring experiment 19Ne(p,p’)19Ne* was performed to the Louvain la Neuve laboratory. It allowed us to study excited states of 19Ne above alpha (3. 55 MeV) and proton (6. 42 MeV) thresholds. The study of angular correlation of particules decay (proton or alpha) was used to assign for the first time the spin of many known levels. In addition, a new large 1/2 + state, which could influence strongly the astrophysical factor, was observed for the first time.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (203 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 199-203

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque Rosalind Franklin (Sciences-STAPS).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TCAS-2008-54
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2016-013022
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.