La prise en compte des facteurs temps dépendants dans l'évaluation du risque de récidive de la maladie veineuse thromboembolique

par Maria Soledad Noboa

Thèse de doctorat en Épidémiologie et recherche clinique

Sous la direction de Emmanuel Oger.

Soutenue en 2008

à Brest .


  • Résumé

    La maladie thromboembolique veineuse est une maladie chronique associée à des épisodes de récidive dans les 10 années après l'épisode initial. Les patients avec un épisode initial idiopathique de la maladie présentent un risque de récidive plus important comparé aux patients avec une maladie thromboembolique secondaire aux facteurs de risque transitoires. Le risque de récidive pour ces patients est important dans les 6 à 12 premiers mois. Après un premier épisode de MVTE idiopathique et arrêt du traitement anticoagulant, 416 patients : 167 hommes et 249 femmes avec un âge médian à 69 ans (min. 18 max. 97) étaient suivis. 62 épisodes de récidive (14,9 %) étaient documentés. A l'analyse univariée de survie, l'âge et le diagnostic initial étaient identifiés comme des facteurs associés à la récidive. Les patients âgés, présentent un risque accru de récidive de 1,03 pour chaque année de vie supplémentaire. A 1 an, le risque est de 23 % pour les plus de 70 ans, 14 % pour les 48-70 ans, 5 % pour les moins de 48 ans. Les patients souffrant au préalable d'une embolie pulmonaire ont plus de risque de récidiver comparé aux patients avec une thrombose veineuse comme diagnostic initial. Après prise en compte du traitement hormonal féminin, le risque de récidive est plus important chez les hommes et chez les femmes sans hormonothérapie. L'incidence cumulée à 1 an était de 20 % chez les hommes, 15 % chez les femmes sans traitement hormonal, 5 % chez les femmes sous hormonothérapie. A l'analyse multivariée, les femmes sous contraception orale auraient moins de risque de récidiver comparées aux hommes de la même classe d'âge. La contraception orale semble donc associé à un moindre risque de récidive. Un des facteurs de risque de récidive est l'hospitalisation (35,5 %) ont au moins une fois était hospitalisé au cours du suivi. Le risque de récidive chez les patients hospitalisés était de 9,8 comparé aux patients non-hospitalisés. Ce risque est maintenu toute chose égale par ailleurs. La récidive est 10 fois plus importante chez les patients ayant séjourné dans un service de médecine comparé aux services de chirurgie ou de gynécologie. Comme le sont d'autres facteurs de risque transitoires, l'hospitalisation ultérieure apparaît comme un facteur important de récidive de la MVTE et d'autant plus si cette hospitalisation est dans un service de médecine.

  • Titre traduit

    Taking into account the time dependent factors in assessing the risk of venous thromboembolism disease recurrent


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (174 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 137-150

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation. Section Santé.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TBRN 2008/7
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.