Interaction de la bactérie Vibrio harveyi avec son hôte, l’ormeau Haliotis tuberculata : approches physiologiques, cellulaires et moléculaires

par Marie-Agnès Travers

Thèse de doctorat en Microbiologie

Sous la direction de Christine Paillard.

Soutenue en 2008

à Brest .


  • Résumé

    Depuis quelques années seulement, l’aquaculture d’ormeau se développe en Europe, mais doit déjà faire face à de nombreuses maladies. Les populations naturelles, comme les élevages d’Haliotis tuberculatcz, ont subi de fortes pertes depuis les années 1997, principalement à cause d’une bactérie pathogène, Vibrio harveyi. La vibriose de l’ormeau européen, ses signes macroscopiques, ainsi que les conditions favorables à son développement ont été étudiés par des suivis in situ et des expériences en laboratoire. Ces études nous ont permis de démontrer l’importance de la température (>17°C), de la physiologie des animaux (période de reproduction) et de la présence d’une souche pathogène (porteuse du plasmide pVCR1) pour le développement de la vibriose. Un cycle de la maladie et une première localisation des tissus cibles des ormeaux (branchies, muscle et hémolymphe) ont été proposés. De plus, un lien clair entre la période de reproduction avec un déficit immunitaire et la sensibilité des animaux a également été établi. Par des approches moléculaires, il a été démontré que les souches virulentes de V. Harveyi interfèrent avec le système immunitaire probablement via une inhibition partielle de la voie d’activation des MAP Kinases dans les hémocytes. Enfin, nous avons pu mettre en évidence le rôle clé des plasmides pVCR dans la virulence des souches.


  • Résumé

    Abalone aquaculture has only recently been developed in western Europe, and already it has had to face numerous pathologies. Since 1998, natural and farm stocks of Haliotis tuberculata have suffered high mortalities on a regular basis, mainly due to the pathogenic bacterium, Vibrio harveyi. The vibriosis ofthe European abalone, in particular its macroscopic signs, and the conditions necessary for its development have been studied in detail by field and laboratory experiments. We have been able to show the importance of the interplay between water temperature (>17°C), animaI physiology (reproduction period) and a pathogenic strain (harbouring the plasmid pVCR1) for the development of this abalone disease. A limited localisation study of the abalone target tissues (gills, muscle and haemolymph) has been performed and a 3 phase disease development model is hypothesized. A clear link between the reproduction period with its accompanying immune difficiency and the animals sensitivy to the pathogen has been established. Using a molecular, approach strains of virulent V. Harveyi were found to directly intervene with the animal’s immune system, probably through a partial inhibition of the MAP kinase pathway activation in the haemocyte. Finally, we were also able to show the utmost importance ofthe pVCR plasmids for the virulence phenotype of this pathogenic bacterium.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (272 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 246-272

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation Section Droit-Sciences-STAPS.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TBRE2008/19
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.