Le prisme temporel comme paradigme explicatif en science politique : regards croisés Chine Occident

par Alexia Casahous Desneuf

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Jean-Louis Martres.

Soutenue en 2008

à Bordeaux 4 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Time as an explaining paradigm in political sciences : crossed look from the West to China


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous nous proposons d'étudier et d'éclairer dans une approche généalogique, comparée et idéale typique sur une période allant du VIIè siècle avant J. C. , jusqu'à nos jours l'importance que revêt le prisme temporel en qualité de paradigme explicatif pour les civilisations occidentales et chinoises. Il existerait un moment fondateur pour une société : celui de l'élection d'un modèle temporel. Deux orientations très différentes existent avec une cohérence interne : la création avec un temps brisé qui devient linéaire et progressiste en Occident là où la Chine conserve une vision processive originelle qu'elle réinvente cependant. Le temps jouerait en qualité de paradigme un rôle fondamental dans la fondation des tables d'opération, il instaurerait un ordre brut dont on ne peut se défaire, à l'origine de l'élaboration de "codes de valeurs" qui sont de véritables "axis mundi" spatio temporels. Codes qui, dès leur constitution, oeuvrent comme une matrice dont les effets se ressentent dans la vision politique, mais également, l'art, la religion, la littérature ou même le rapport au corps et à la nature. Une étude de cas nous confirme l'intérêt du paradigme temporel s'agissant des notions de politiques et d'esthétiques dans les deux civilisations. En effet, une approche généalogique de l'histoire politique en Occident nous indique le rôle du temps dans l'élection de la connaissance et de la transcendance là où un regard croisé vers la Chine nous montre la place de l'immanence et de l'harmonie dans le système global cohérent. Il y a une logique interne à chaque choix qui pose une équation de la transcendance de la connaissance du beau et de l'ego en Occident là où en Chine il y a immanence, harmonie, fadeur et absence d'ego. Une brève iconologie de deux souverains contemporains (Louis XIV et l'empereur Kangxi) ainsi que de leurs symboles politiques (le Château de Versailles et le Cité Interdite) à une période d'échange nous confirmera le rôle du temps et la qualité de paradigme.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (350 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 320-330. Annexes.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : BTT 550002%008-18
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : BTT 494009-1669

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.