Analyse syntaxique et formalisation d'énoncés en langue des signes française

par Emilie Voisin

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Henri Portine.

Soutenue en 2008

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    La question de l’étude linguistique de la langue des signes française (LSF) est relativement récente compte tenu de l’histoire difficile de la reconnaissance des langues signées (LS) en Europe et plus particulièrement en France. Le travail de thèse que nous avons mené s’inscrit dans une perspective syntaxique. Notre recherche a tout d’abord porté sur l’organisation syntaxique de la phrase simple avant de s’attacher plus particulièrement à la notion de verbe. Cette étude prend appui sur l’étude comparée de langues différentes telles que le français, et d’autres langues orales, LO, (telles que des langues africaines ou amazoniennes) mais aussi des LS telles que la langue des signes américaine (ASL), la langue des signes québécoise (LSQ) par exemple. L’enjeu de cette recherche est de mettre à jour des corrélations entre les systèmes linguistiques des LO et des LS. En effet, nous remarquons que le verbe présente des similitudes dans son fonctionnement avec des langues amazoniennes : la flexion du verbe en LSF peut se voir comme une marque de l’incorporation nominale. C’est ce phénomène en particulier que nous avons décrit d’un point de vue syntaxique. Par la suite, nous proposons une formalisation du phénomène de l’incorporation nominale dans le cadre théorique de la grammaire générative. La thèse pose la question du point de vue à adopter sur un système linguistique particulier et tente d’y répondre en ouvrant à une plus large comparaison entre les LS et les LO dans le but d’enrichir les deux systèmes linguistiques (systèmes auditivo-oral et visuo-gestuel).


  • Résumé

    The question of the linguistic study of the sign french language ( LSF) is relatively recent considering the historical difficulties of the recognition of sign languages ( LS) in Europe and more particularly in France. The work of this thesis we led joins in a syntactic perspective. First of all, our research has concerned the syntactic organization of the simple sentence. Then we focused more particularly to the notion of verb. This study takes support on the study compared by different languages such as French, and other oral languages, LO, (such as African or Amazonian languages) but also LS such as american sign language( ASL), quebecois sign language ( LSQ) for example. The goal of this research is to update correlations between the linguistic systems of LO and LS. Indeed, we notice that the verb presents resemblances in its functioning with Amazonian tongues : the flexion of the verb in LSF can be as a mark of the nominal incorporation. It is this phenomenon in particular that we described from a syntactic point of view. Afterward, we propose a formalization of this phenomenon (nominal incorporation) in the theoretical frame of the generative grammar. The thesis asks the question of the point of view to be adopted on a particular linguistic system and tries to answer it by opening to a wider comparison between the LS and LO with the aim of enriching both systems.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (212 p.)
  • Annexes : Bibliogr. : p. 201-212

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.