Etude diachronique (Xème-XVIIème siècles) des procédures de lexicalisation des expressions métaphoriques : théorisation de la réticence à l'effort évocatoire

par Kuna Mvogo-Machinal

Thèse de doctorat en Linguistique française

Sous la direction de Jean-Michel Gouvard.

Soutenue en 2008

à Bordeaux 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Nous distinguons, au niveau cognitif, deux modalités d’interprétation différentes selon qu’une métaphore soit vive ou figée. Lorsqu’elle est vive, le transfert sémique qui préside à l’élaboration cognitive d’une nouvelle représentation sémantique est le fruit d’un calcul interprétatif qui a un coût cognitif non négligeable : le sens est évoqué. Puisque l’évocation, tout comme son pendant, la convocation (modalité d’interprétation du sens littéral et du sens non littéral figé du lexème), sont soumises à la signification et au sens, elles varient en fonction de l’époque et du contexte d’emploi pour un même lexème. L’étude de l’évolution des procédures interprétatives au cours du temps, dans une même langue, donne des clefs et des solutions analytiques pour l’étude statistique diachronique sémantico-lexicale et pragmatico-cognitive de ces phénomènes. La synthèse des résultats soulignele rôle de la pragmatique et du cognitivisme, via le degré d’effort interprétatif, la modalité d’interprétation (évocation versus convocation) et les inférences conceptuelles (inférences internes). Eléments moteurs de la variation sémantico-lexicale, l’évocation et la convocationpeuvent être considérées comme concomitantes lors de l’interprétation, la domination et la sous jacence de l’une ou l’autre modalité donne lieu à des inférences apparentes et cryptiques qui conditionnent à leur tour de nouveaux processus d’terprétation ou des créations métaphoriques. L’esprit humain, lors de l’interprétation cognitive, a tendance à privilégier la convocation,suivant la prédisposition naturelle de la pensée à la catégorisation. Cette réticence à l’effort évocatoire donne lieu à la exicalisation puis à la littéralisation des expressions métaphoriques.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (355 p.)
  • Annexes : Bibliogr. : p. 343-349

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.