Le vote au Gabon : lecture du processus électoral à travers les élections législatives et présidentielles, 1946-2001

par Thierry Aristide Midépé

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Sylvie Guillaume.

Soutenue en 2008

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    L’élection politique est devenue aujourd’hui synonyme de vie politique démocratique. En Afrique noire, les pesanteurs qui entourent cette institution la fait apparaître comme un jeu truqué. Mais peut-on la comprendre véritablement aujourd’hui sans remonter à ses origines ? Pratique héritée de la complexe histoire coloniale, le processus électoral a connu une histoire longue et des saisons diverses. En retenant la dimension historique, il ressort que le cas particulier du Gabon est central dans le fonctionnement de la vie politique. Le maintien et la pratique de l’élection dans les différents régimes politiques au détriment des règles de liberté et de la concurrence sont la preuve d’un certain intérêt de l’élection par rapport aux autres institutions politiques. Cependant, lorsqu’on étudie les pratiques électorales dans la vie politique gabonaise, on voit une certaine appropriation déviante de cet héritage colonial et une orientation des choix individuels en choix collectif. Les logiques en sont complexes et certaines se prêtent difficilement à l’analyse empirique. Ainsi, après la main du colonisateur qui dirigea l’élection dans sa phase initiatique, elle fut au service de l’autoritarisme politique après l’indépendance du pays en 1960. Le vent démocratique et le retour aux élections plurielles de 1990 ont bouleversé la scène électorale. Au Gabon, cet espoir semble se rétrécir comme une peau de chagrin face à l’agonie de l’opposition nationale et l’hégémonie de l’ancien parti unique qui sonnent comme un retour au monopartisme.


  • Résumé

    Nowaday, political election has become synonymous with democratic political life. In black Africa, heaviness around this institution seems it looks like a game which result is already known. However, is it possible to really undrstand black. Africa without looking back to its roots? Practice inherited from the complicated colonial history, the electoral process knew a long history and various seasons. Keeping in mind its historical dimension, it results that the gabonese specifical situation is central in the political life functioning. The election maintenance and practice in the different political governments to the detriment of freedom rules and economic competition are the evidence of a certain interest in election with regard to other political institutions. The electoral practices logics results complex and some of them don’t permit empirical analysis. When the election role is analysed in the political history of the country, it seens that they represent one of the most important instrument responsible for the long life the leader’s political mandate. To reach this immobilization, the main actors didn’t hesitated to mobilize etnic groups. So, after being, at the beginning, organized and controled by the colonizer, the elections were devoted to political authoritarianism when the country was proclamed independant in 1960. The democratic influence and the coming back of plural elections throw the political scene into confusion and promoted the emergence of african democratic exemples. In Gabon, this hope seems to dwindle away faced with the death throes of the national opposition and with the hegemony of the former single party and both announce the single party is coming back

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (514 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : f. 500-505. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.