Des manifestations de la libre pensée dans le monde arabo-musuman classique

par Kanza Kassimi-Laghazali

Thèse de doctorat en Cultures et sociétés dans le monde arabe et musulman

Sous la direction de Samaha Khoury.

Soutenue en 2008

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Vu l’intégrisme dont souffre le monde entier en ces derniers temps, nous irons aux sources : y a-t-il une base historique qui fonde ce désarroi ? En revanche dès l’aube de l’islam, il y avait des manifestations de la libre pensée. En vue d’analyser ce phénomène de la libre pensée dans le monde arabo-musulman classique, la première partie est réservée aux cadres généraux qui l’ont engendré. Le premier cadre général représente l’état de transition qu’avait connu le monde arabe d’un réel antéislamique à un réel différent. Le deuxième cadre général représente la naissance d’un certain concept du pouvoir en islam à travers la pratique politique des califes dits : « bien guidés ». Le troisième cadre général représente l’évolution du concept du pouvoir en islam. Une pratique politique basée sur le fondement idéologique de gouverneurs soutenus par les fuqaha de la connivence. Le quatrième cadre général représente une conjoncture socioculturelle et politique, résultat de la transition échafaudée par l’islam. Dans ce cadre général détaillé à travers quatre chapitres, naquit la libre pensée de l’islam classique qui s’est manifestée à travers deux formes différentes : L’une était théorique, l’autre était pratique. La deuxième partie de notre recherche est réservée aux différentes manifestations de cette libre pensée théorique. La troisième partie est consacrée à la libre pensée pratique et révolutionnaire. Enfin nous pourrons conclure que l’extrémisme islamiste dont souffre le monde d’aujourd’hui n’a pas de fondement historique. Le monde arabo-musulman était plus ouvert sur les nations et les cultures étrangères.

  • Titre traduit

    Manifestations of freedom of thought in classical Arab-Muslim world


  • Résumé

    To consider fundamentalism which the whole world has suffered from lately, we have to go back in time and whether there is/are any historical base(s) which could justify such confusion. On the other hand, since the rise of Islam, there have been many manifestations of freedom of thought. To analyze such phenomenon in the Arab-Muslim world, we have devoted the first part to the four general frameworks which havegenerated it. The first general framework relates to the transitional period which the Arab world witnessed, the change from an ante-Islam era to the Islamic one. The second one relates to the use of the ‘notion of power’ in Islam through the Califs’ political practice who were said to be ‘well-guided’. The third one concerns the evolution of such notion in Islam, a political practice based on governors’ ideological foundation backed up by connivance jurisconsults. The last general framework is relevant to socio-cultural and political circumstances which are the outcome of transition built up by Islam. It is within such general framework, which had been detailed in the 4 chapters, that freedom of thought saw light in its theoretical and practical forms. The second part of our research would be devoted to the study of different manifestations of such theoretical freedom of thought, while the thrid one to practical and revolutionary aspects of such freedom. Finally, we can conclude that Islamic fundamentalism which the world suffers from nowadays has no historical grounds since the Arab-Muslim world was very open as to foreign nations and cultures.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (331 f.)
  • Annexes : Bibliographie : f. 311-319. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.