Echos du Moyen âge et de la Renaissance dans la chanson française contemporaine

par Céline Cecchetto

Thèse de doctorat en Langue et littérature française

Sous la direction de Danielle Régnier-Bohler.

Soutenue en 2008

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    La thèse Echos du Moyen-Age et de la Renaissance dans la chanson française contemporaine entend démontrer que les échos du passé audibles dans la chanson d’aujourd’hui sont très largement hérités de l’époque préclassique, et que ces échos participent pleinement à la définition du genre-chanson aujourd’hui. Le corpus de chansons, qui comprend le répertoire de deux cents interprètes de Charles Trenet jusqu’aux chanteurs les plus récents, est résolument ouvert à tous les styles, et étudié dans une perspective cantologique (prenant en compte toutes les modalités d’existence de la chanson – texte, musique, performance, enregistrement���). A la pluridisciplinarité intrinsèque de cette étude, l’outil intertextuel et dialogique vient apporter l’ouverture nécessaire pour penser l’héritage du passé. Ainsi, on a d’abord envisagé la manière dont les créateurs de chansons entremêlaient les fils du passé pour mettre en avant la spécificité de la chanson comme tissage mémoriel, puis on a pu comprendre comment le fonctionnement du genre-chanson, les traits de son architexture, gagne à être analysé à la lumière des concepts médiévaux et renaissants. Enfin, la façon dont la chanson fait sens dans le monde dessine une arborescence que vient éclairer la pensée de ces époques. Du Moyen Âge au XXIe siècle, la chanson révèle ainsi son statut de réceptacle d’un passé vivant, le véritable espace d’un « lieu partagé en commun ».

  • Titre traduit

    Echoes of the Middle Ages and the Renaissance in the contemporary French song


  • Résumé

    The thesis Echoes of the Middle Ages and the Renaissance in the contemporary French song intends to demonstrate that the audible echoes of past in the current song are very widely inherited from pre-classic period, and that these echoes participate completely in the definition of the genre “song” today. The corpus of songs, which includes the repertoire of two hundred interpreters from Charles Trenet up to the most recent singers, is determinedly opened to all the styles and studied in a “cantologic” prospect (taking into account all the modalities of existence of the song - text, music, performance, recording). In the intrinsic multidisciplinarity of this study, the intertextual and dialogical tool comes to bring the necessary opening to think of the inheritance of past. So, we envisaged at first the way the creators of songs mixed the threads of past to advance the specificity of the song as memorial weaving, then we were able to understand how the functioning of the genre, the features of its architexture, gains to be analyzed in the light of the medieval and renaissant concepts. Finally, the way the song makes sense in the world draws an arborescence that the thought of these periods comes to shine. From the Middle Ages to the XXIth century, the song so reveals its status of receptacle of an “alive past”, the real space of a ”place shared in common”.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol.(483, 175 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : f. 450-477. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.