Presse et politique en Afrique australe depuis les années 1980 : de la transition au "socialisme" à la rediscussion des hégémonies internes au Mozambique et au Zimbabwe

par Cláudio Ilídio Jone

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Annie Lenoble-Bart.

Soutenue en 2008

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Au lendemain des indépendances, les nouveaux pouvoirs politiques du Mozambique et du Zimbabwe ont pris le contrôle des médias. Ils y ont vu les instruments par lesquels ils allaient diffuser leurs objectifs de construction d’États-nations et réaliser leurs projets de transition au « socialisme ». Ainsi, les médias ont été mis au service de la révolution et de la politique du gouvernement. Cette mise à collaboration des médias s’est traduite par leur engagement dans la production et dans la légitimation de l’hégémonie des nouveaux pouvoirs ; une alliance qui se cristallisa dans le cadre de la tension régionale entre les États de la Ligne du Front et le régime sud-africain d’apartheid. C’est dans la réponse à la crise d’État et à la crise politique qui sévissait dans les deux pays que se trouve l’origine de la structuration des rapports entre les pouvoirs politiques et les médias. Alors que le Mozambique a opté par une libéralisation politique en 1990, le Zimbabwe a basculé vers une compression autoritaire. Ce travail analyse le processus d’émancipation de la presse issu de cette redéfinition des rapports et essaye de cerner la dynamique de la constitution d’un espace public oppositionnel qui cherche à établir une hégémonie alternative et à mettre en échec celle du pouvoir dans les deux pays.

  • Titre traduit

    Press and politics in southern Africa since the 1980's : from the transition to "socialism" to hegemony struggle in Mozambique and Zimbabwe


  • Résumé

    After the independence of Mozambique and Zimbabwe, the new political powers of these countries took full control of the media. They viewed media as instruments through which they would achieve their objective of nation building while also facilitating their states’ transition to "socialism". As such, the media was put in the service of government and expected to support the revolution and government policy. This state control with collaboration from the media served to legitimize the supremacy of the new powers. Further, an alliance which crystallized within the framework of the regional tension between the Front Line States and the South African regime of apartheid aided in cementing the relationship between media and power. The origin of new relations which structured the political powers and the media was in answer to the state and political crises that raged in both countries. While Mozambique opted for a political liberalization in 1990, Zimbabwe tipped towards an authoritarian compression. This study analyzes the process of emancipation of the press and finds its origin in the redefinition of these relations. It also attempts to uncover the dynamics of the constitution of an oppositional public space which tries to establish an alternative command and overcome the domination of power in both countries.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (581 p.)
  • Annexes : Bibliogr. : p. 523-551

Où se trouve cette thèse ?