Le temps de l'autre : de Derrida à Levinas : la dette et l'envoi

par Jalal Badleh

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Charles Ramond.

Soutenue en 2008

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    Cette thèse analyse le rapport de Derrida à Levinas. Elle analyse ce que la déconstruction doit à la doctrine levinassienne de l’éthique comme philosophie première : la critique de l’ontologie à travers la notion de trace, la déconstruction de la métaphysique de la présence et la primauté du thème de l’altérité événementielle. Cette thèse rejette en revanche l’idée selon laquelle la destinée de la Déconstruction pourrait s’expliquer par les principes de l’éthique levinassienne. Elle montre ainsi la spécificité de la pensée de Derrida par rapport à la philosophie de Levinas. Spécificité que nous préparerons à lire le texte de Derrida en 1980 « En ce moment même de cet ouvrage me voici », où Derrida propose une lecture déconstructive de l’œuvre de Levinas. Pour accéder à ce texte, nous proposerons ce que nous pensons être la théorie de la Déconstruction, en y privilégiant la priorité du politique sur l’éthique. Selon ce privilège, nous proposerons une lecture de l’œuvre de Derrida en essayant de montrer la continuité de cette œuvre et, donc, de prouver l’invalidité de l’hypothèse de tournant dans la déconstruction, par laquelle on a coutume d’expliquer l’apparition tardive des thèmes politiques dans la pensée de Derrida. Tournant que les commentateurs expliquent par un repositionnement de la part de Derrida vis-à-vis de Levinas après ses critiques en 1964 dans « Violence et métaphysique ».

  • Titre traduit

    The time of the Other : from Derrida to Levinas : he debt and the sending : the deconstruction and the invention of future


  • Résumé

    We confront here Derrida and Levinas, by analyzing what deconstruction owes to the doctrine levinassienne of ethics as first philosophy : criticism of ontology through the concept of trace, the deconstruction of the metaphysics of presence and primacy of the theme of event’s otherness. However, this thesis rejects the idea that the destiny of the Deconstruction could be explained by the principles of Levinas’ ethics. It shows the specificity of Derrida's thinking in relation to Levinas’ philosophy. We give an interpretation of Derrida’s paper “At This Very Moment in This Work Here I Am″ (1980), in which he offers a deconstructive reading of Levinas’ work. We explain what we believe to be the theory of Deconstruction, by emphasizing the priority of the politics on the ethics. We will therefore try to demonstrate the continuity of Derrida’s work, and to prove the invalidity of the assumption of an “ethical or political turn” in the deconstruction, which was used to explain the late emergence of political themes in Derrida’s thinking, as if Derrida had changed his mind towards Levinas after his famous paper on "Violence and metaphysics » (1964).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol.(294 f.)
  • Annexes : Bibliogr. : f. 286-292. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.